Économie de 1 million $

Le budget adopté le 15 décembre dernier confirme que la situation budgétaire... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le budget adopté le 15 décembre dernier confirme que la situation budgétaire est maintenant sous contrôle à Saint-Augustin-de-Desmaures. Souvent blâmés par le maire Juneau pour leurs décisions passées, les conseillers de «l'ancienne équipe» rappellent qu'ils sont toujours majoritaires et que ce sont les orientations et les décisions qu'ils ont prises, avant même l'élection du maire Juneau, qui portent aujourd'hui leurs fruits.

Toutefois, le fait saillant du budget présenté la semaine dernière est sans contredit la démonstration évidente que nous avions raison de ne pas entériner l'entente signée par la maire Juneau avec la Ville de Québec en novembre 2015.

En effet, selon les paramètres de cette entente, les résidents de Saint-Augustin auraient eu droit à une augmentation de 4,7 % de leur compte de taxes plutôt que celle annoncée de 2,2 %. C'est en effet une économie de 1 million $ qui est réalisée sur la quote-part de 2017, sans compter que ce montant aurait été indexé chaque année par la suite. Non seulement cette entente n'était pas avantageuse pour les résidents, mais elle mettait fin, sans aucune compensation, au litige contre l'agglomération, nous privant potentiellement d'un montant de plus de 30 millions $.

Lise Lortie, France Hamel, Louis Potvin, Denis Côté, Guy Marcotte, Conseillères et conseillers de la Ville de Saint-Augustin

***

Manque d'imagination!

Comme le mentionne Pierre Asselin dans son éditorial paru dans Le Soleil le 17 décembre, le projet de déménagement du Marché du Vieux-Port vise la revitalisation d'ExpoCité et non celle du Marché...

Dans les pages de l'édition du lendemain, Patricia Cloutier nous relate la difficulté, après plus de deux ans, «d'inscrire dans les habitudes» des citoyens d'aller au Marché de Lévis.

J'y vois une grande similitude où, dans les deux cas, on utilise un marché public pour revitaliser des endroits dont la clientèle ne correspond nullement à celle qui fait ses achats dans un marché public. Allez, un peu d'imagination si vous voulez revitaliser ces secteurs et laisser les marchés publics prospérer dans les endroits plus touristiques, comme on le voit un peu partout sur la planète!

Michel Côté, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer