Le blues de la «tite madame»

Que ne résonne plus à mes oreilles «tite madame», voilà mon souhait pour 2017.... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Que ne résonne plus à mes oreilles «tite madame», voilà mon souhait pour 2017. Suis-je la seule femme à en avoir marre du terme «tite madame»? Le «tite madame» ne va pas nécessairement avec la grandeur de la madame. La «tite madame» peut mesurer six pieds!

De plus, cette expression ne sent-elle pas l'âgisme? Car celle qui est traitée de «tite madame» possède, habituellement, quelques décennies d'existence. Cela pue aussi le sexisme! Quand entend-on «tit monsieur»? Et, si on l'utilise, ce mot ne semble jamais aussi péjoratif que «tite madame». «Tite madame» renferme aussi un côté kétaine. On se moque souvent de la façon de se vêtir de la «tite madame», de ses goûts et de son attitude. Bref, on la trouve ridicule! Pire que la moyenne des ours. Qu'on se le tienne pour dit, employer «tite madame», c'est faire preuve de petitesse d'esprit!

Martine Lacroix, Montréal

***

Une démarche de bureaucrate

Après avoir lu l'article de Patricia Cloutier du 8 décembre intitulé «La réussite avant la matière», je ne peux qu'endosser les opinions de Mmes Théberge et Bilodeau. Le but de l'exercice est de valoriser l'image de l'école et faire croire à tous les élèves qu'ils peuvent réussir au même niveau. Ce faisant, l'école privera les élèves plus doués ou performants d'une partie des connaissances auxquelles ils ou elles auraient droit. La démarche proposée en est une de bureaucrates et non de formateurs. Les directions des commissions scolaires auraient-elles perdu le sens de leur rôle? Au point où on en est, pourquoi ne pas alors donner le formulaire d'examens aux élèves accompagné du corrigé sur lequel ils ou elles pourraient copier pour répondre aux questions? De cette façon, non seulement la commission scolaire afficherait un taux de réussite supérieur à la moyenne des autres écoles, mais elle pourrait aussi réduire le nombre de journées de formation et ainsi faire des surplus dans ses différents postes budgétaires.  

Raymond G. Paquet, Québec

***

Le véritable prix de la production, c'est la consommation

Pourquoi sommes-nous obligés comme pays de vendre à l'étranger le quart de notre production pour pouvoir consommer les trois quarts qui restent? On est obligé d'admettre que le pouvoir d'achat distribué par la production ne peut acheter toute la production pour la même période. Si, dans l'année, la production totale est de 100 milliards et que la consommation totale est de 75 milliards, il faut que nous soyons capables d'acheter 100 milliards en ne payant que 75 milliards. 

Cela ne nous empêche pas d'échanger nos pommes contre les oranges de nos voisins du sud.

Le véritable prix de la production, c'est la consommation. C'est tout ce que l'on investit en matériel, temps, nourriture, accident, usure, loisir, etc. pour produire 100 milliards.

La solution 

Il faut, par un office national de crédit ou un autre organisme, partager un dividende social (qui est le fruit du progrès) à tous les citoyens du pays; 25 milliards afin d'acheter toute la production qui est de 100 milliards.

Un mieux-vivre avec le progrès est préférable à une politique de plein emploi.

Valeur inestimable qu'est le progrès, connaissance qui s'accumule de génération en génération et qui est le facteur prépondérant de la production moderne. Nous en sommes tous héritiers.

N.B. Si, un jour, tous les peuples de la Terre forment une seule nation, faudra-t-il vendre aux Martiens pour avoir le droit de vivre?

Émile Boutin, un économiste de Vers Demain

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer