Il y a 40 ans, Lisée c. Lévesque

En rattrapant en baladodiffusion de l'émission La soirée est (encore)... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En rattrapant en baladodiffusion de l'émission La soirée est (encore) jeune de samedi dernier, j'ai avalé de travers quand j'ai entendu Jean-François Lisée conseiller aux gens de rester chez eux au lieu d'exercer leur droit de vote aux prochaines élections s'ils sont insatisfaits du gouvernement (à la 27e minute et demie environ).

N'est-ce pas ce qui vient de se passer aux États-Unis? Les électeurs démocrates sont restés chez eux. Ce conseil va à l'encontre de toute démocratie. J'ai 60 ans. J'ai voté pour René Lévesque il y a 40 ans. J'ai dit deux fois oui. Donc, je ne suis pas un militant libéral qui vous a avalé de travers. Faut vraiment vouloir le pouvoir à tout prix. Même au prix de l'absentéisme? Prendre le pouvoir pas par le choix des votants, mais par celui des absents?

Pas gagnant, à mon bien humble point de vue.

Claude Moisan, Cap-Santé

***

Je rêve!

Au bulletin de nouvelles de 18h à Radio-Canada le 15 novembre, j'entends qu'à Marrakech, à la conférence sur le climat, les yeux sont tournés vers Donald Trump.

Au même bulletin de nouvelles, j'apprends qu'il y aura déversement d'eaux usées à Québec - à peine quelques millions de litres, un mal nécessaire, semble-t-il! Réveillez-moi, je dois rêver!

Alors qu'il y a urgence d'agir, nous, le Québec, diffusons à profusion des publicités sur les concessionnaires automobiles, au nom de la puissance et du courage nous moussons les ventes de véhicules utilitaires sport; nous inondons nos routes avec des véhicules au pétrole; nous songeons même à un troisième lien Québec-Rive-Sud alors que le pont de Québec souffre d'abandon et que le transport en commun est sous-développé. 

Toujours au Québec, la construction de condos de luxe prolifère (pas de construction sélective!), la protection des boisés préoccupe peu, nos commerces regorgent d'emballages inutiles et les sacs en plastique y pullulent encore malgré la menace des mammifères marins qui en ingurgitent jusqu'à plusieurs kilos et subséquemment en meurent.

Nous avons tendance à oublier que notre milieu de vie est la BASE de notre EXISTENCE. Le saboter compromet notre propre vie et démontre clairement l'esprit réducteur de l'être humain insouciant gravement troublé par sa soif de milliards de dollars. Avant de scruter à la loupe le nouveau président des É.-U., le Québec devrait donner l'exemple!

Johanne Pétrin, Québec

***

Nos propres élections

Depuis quelques jours, nous assistons à une avalanche de commentaires sur la victoire de Donald Trump. Évidemment, il va de soi d'être adéquatement renseigné sur le sujet, puisque cette nomination aura d'importantes incidences sur notre avenir collectif. Or, maintenant que les élections américaines sont terminées, peut-être pourrions-nous commencer à nous intéresser aux débats d'ici? Nous avons trois paliers de gouvernement à choisir dans les trois prochaines années. Par chance, en se renseignant un minimum et en prenant conscience des enjeux avant de voter, on pourrait éviter d'avoir notre Donald Trump local...

Thomas Rodrigue, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer