La rue Leonard-Cohen

Encore sonnées par la mort du grand poète-chansonnier, certaines voix ont... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Encore sonnées par la mort du grand poète-chansonnier, certaines voix ont pourtant déjà proposé d'immortaliser le nom de Leonard Cohen, de lui «donner» un parc, une place, une rue...

Je vis non loin de la rue Amherst, laquelle porte le nom de ce baron anglais raciste, haineux à l'endroit des Canadiens français et des Autochtones. Pourquoi ne pas profiter de la mort du grand Cohen pour faire disparaître le nom de celui qui symbolise cet affront de l'histoire en remplaçant le nom d'Amherst par le nom d'un homme plein d'humanité et de respect? Leonard Cohen, anglophone et respectueux des concitoyennes et concitoyens francophones, issu des milieux privilégiés de Westmount et habitant du Plateau-Mont-Royal, grand poète reconnu mondialement et très montréalais dans son être, ses écrits et ses chansons.

Remplacer la rue Amherst par la rue Leonard Cohen amenuiserait la déchirure anglos/francos en faisant disparaître le mépris à l'avantage de l'ouverture qu'incarnait l'auteur de Hallelujah. Située dans l'est de la ville, cette nouvelle rue Leonard Cohen contribuerait, à sa façon, à favoriser l'harmonie et la paix tant célébrées par cet «oiseau sur le fil».

Normand Breault, Montréal

***

Le rouge et le blanc

On voit rouge ces jours-ci. Et je ne pense pas à la colère des Américains qui ont élu Donald Trump. Je pense à l'omniprésence des coquelicots rouges sur les plateaux de télévision pendant les reportages sur les élections américaines.

Le coquelicot rouge honore les militaires victimes des guerres, mais en même temps, il sert à glorifier la guerre. 

Aujourd'hui, les victimes des guerres sont surtout des civils; je pense aux milliers de réfugiés qui fuient leur pays, aux personnes tuées par les bombardements; encore aujourd'hui, Le Devoir rapporte que 20 civils ont été tués par une frappe de la coalition antidjihadiste dirigée par Washington.

Il faut que ces horreurs cessent. Le blanc de la trêve, le blanc de la paix doit remplacer le rouge du sang. C'est pourquoi je porte le coquelicot blanc.

Maryse Azzaria, Sainte-Julienne

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer