Trump: on devra faire avec!

Des gens se sont spontanément rassemblés un peu... (AP, Pat Eaton-Robb)

Agrandir

Des gens se sont spontanément rassemblés un peu partout aux États-Unis mercredi, comme ici sur le campus de l'Université du Connecticut, pour protester contre l'élection de Donald Trump à la tête de leur pays.

AP, Pat Eaton-Robb

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les jeux sont faits, les Américains ont choisi le plus ou moins républicain Donald Trump comme prochain président de leur pays.

Je dis plus ou moins puisqu'effectivement, ce dernier s'était presque dissocié de son parti et surtout des membres influents qui l'avaient tout simplement rejetés en pleine campagne électorale, tellement ils avaient eu honte de lui. Oups! Voilà que le rejeté devient le 45e président de l'histoire des États-Unis. Il rentrera en poste officiellement en janvier prochain.

Donc les rivaux de son propre parti ont l'air un peu fous aujourd'hui. En fait, je dirais que c'est le monde entier qui a eu l'air un peu fou au lendemain de cette non moins historique élection américaine. En effet, ce Trump, on ne l'a jamais vraiment pris au sérieux et on l'a affublé de tous les noms possibles : bouffon, mégalomane, machiste, raciste inculte, etc. Et il les méritaient tous, soit dit en passant.

Je n'ai jamais pu envisager que cet homme puisse avoir les qualités requises pour être à la tête des États-Unis. Et je n'en démords pas. Même élu président, je continue à penser qu'il ne sera pas à la hauteur. Il va continuer de faire son one man show et on n'aura sans doute pas fini d'en voir de toutes les couleurs avec lui.

Enfin, on verra bien ce qu'il sera en mesure d'accomplir dès les premiers mois de son mandat. On verra s'il sera capable de bien s'entourer et surtout de travailler en équipe.

Les Américains ont voulu élire ce candidat si populiste, d'accord. Mais ils devront vivre avec lui maintenant. Et nous, on devra faire avec!

Il est à prévoir que Donald Trump deviendra le président le plus épié et le plus surveillé à avoir accédé à la Maison-Blanche.

Devant l'éventualité de probables dérapages, l'humanité aura l'oeil ouvert sur ce président des États-Unis nouveau genre.

Yvan Giguère, Saguenay

***

La victoire des laissés-pour-compte

Ce matin, on croit se réveiller en plein cauchemar. La victoire de Donald Trump est un choc pour la planète. De notre point de vue, c'est inconcevable que les Américains aient pu élire ce grossier personnage, narcissique, raciste, misogyne et menteur. Mais pourquoi les Américains ont-ils choisi Trump plutôt que Hillary? Les analystes politiques n'ont pas fini de décortiquer le sujet.

Pour ma part, je pense que ce ne sont pas que les élites politiques qui viennent de recevoir un formidable coup de poing sur la mâchoire. L'élection d'hier est la démonstration très claire de la faillite de ce système économique capitaliste, basé sur le chacun pour soi et sur le «Au plus fort la poche». Et ironiquement, Donald Trump lui-même est un pur produit de ce système!

Les inégalités sociales sont criantes aux États-Unis et la crise financière de 2007-2008 n'a fait qu'empirer les choses. En plus de tous les laissés-pour-compte du rêve américain, beaucoup de gens se sont retrouvés en bas de l'échelle et ont tout perdu : emploi, maison, économies. Au fond, qu'ont-ils à perdre en votant Trump?

Une fois l'euphorie passée, nos voisins du sud risquent de se réveiller avec un gros mal de bloc. Trump ne fera pas de miracles et ne pourra pas remplir toutes ses promesses, complètement irréalistes pour la plupart. S'il devient un homme modéré et mesuré dans sa fonction présidentielle (!!!), il va s'aliéner sa base électorale qui l'a portée au pouvoir et ne fera que les décevoir encore plus. S'il reste comme il est, impulsif, revanchard et qui n'écoute personne, ça n'augure rien de bon pour l'avenir!

Ce matin, je n'ai jamais été aussi soulagée de me réveiller au Canada plutôt qu'aux États-Unis!

Hélène Drolet, Québec

***

Démocratie oblige

Beaucoup d'Américains se lèvent ce matin avec un sérieux mal de tête par le choc culturel qu'ils viennent de subir en votant et élisant Donald Trump comme président des États-Unis. En plus de devenir le boss du pays le plus important au monde, il contrôlera le Sénat et la Chambre des représentants. Donc il n'aura aucun bâton dans les roues pour mener à bien ses promesses électorales. Est-ce qu'on a été dupé par les différents sondages ou informations véhiculées qui nous prédisaient qu'il était impossible d'élire un raciste et un bouffon à la tête de l'un des pays les plus puissants au monde? Eh bien la voix de Dieu, la voix du peuple a parlé et, contre toute attente, Donald Trump deviendra le 45président des États-Unis d'Amérique. À mon avis, au niveau environnemental, c'est un retour en arrière car le futur président des États-Unis ne croit pas aux changements climatiques et ouvrira officiellement les valves du projet d'oléoduc Keystone. Qu'arrivera-t-il avec le conflit sur l'exportation du bois d'oeuvre canadien, lui qui a fait sa campagne sur le protectionnisme américain? Qu'arrivera-t-il avec les frontières?

Jocelyn Boily, Québec

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer