Récupérer une partie de ce qu'on nous a enlevé

Je salue l'ajout d'un montant de 35 millions en éducation cette année et la... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Je salue l'ajout d'un montant de 35 millions en éducation cette année et la somme récurrente de 110 millions, mais j'ai l'impression que l'on nous remet une mince partie de ce que l'on nous a déjà enlevé. Nous aurons certes une augmentation du budget à 3,5 % pour l'an prochain, mais on n'a pas oublié le quasi-gel de la dernière année et les coupes des années précédentes.

Avec un surplus de 3,6 milliards $, je m'attendais à un plus grand rattrapage, car les besoins pour les services aux élèves sont criants, que ce soient pour l'ajout de techniciennes en éducation spécialisée, de préposées aux élèves handicapés ou de techniciennes en travail social. Il ne faut pas oublier que l'école est maintenant ouverte de 7h à 18h. Il faut que les élèves qui bénéficient de services spécialisés durant les heures de classe y aient accès lorsqu'ils arrivent au service de garde. J'attends d'avoir les détails précis des enveloppes auxquelles ces sommes seront dédiées, car pour l'amélioration de la réussite scolaire et la bonification de la formation continue et la formation professionnelle, il y a de nombreux besoins que le personnel de soutien scolaire peut combler si on lui en donne les moyens.

Éric Pronovost, Président de la Fédération du personnel de soutien scolaire (FPSS-CSQ)

***

CETA: étonnant

En réaction à l'éditorial de Jean-François Cliche «Il ne faut pas abandonner le CETA», paru mercredi

Je suis étonné, car votre texte contraste avec la rigueur scientifique qui vous caractérise normalement et je m'aperçois que cette rigueur ne vous a pas suivi dans ce texte à saveur «science politique». Je suis également étonné de vous voir répéter une liste de commentaires qui démontre un manque flagrant de respect envers un point de vue qui n'est pas le vôtre. Que l'on soit d'accord ou non avec la position wallonne, je ne vois pas comment vous pouvez justifier l'utilisation des formules que vous étalez ce matin.  

Les Wallons sont en droit de mettre en question l'accord et sachez que beaucoup de citoyens européens partagent cette position, mais qu'ils n'ont pu, en raison de l'organisation interne de leur politique, faire valoir leur point.[...]

Luc Renaud, Cinéaste et doctorant en géographie sociale à l'Université de Montréal

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer