Manque d'empathie

Le recteur de l'Université Laval, Denis Brière, est sorti de son mutisme trois... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le recteur de l'Université Laval, Denis Brière, est sorti de son mutisme trois jours après le dépôt des plaintes pour agressions sexuelles au Pavillon Alphonse-Marie-Parent. Est-ce que le précieux recteur, personnage le plus élevé de l'administration exécutive de l'université, attendait que la ministre de l'Éducation supérieure Hélène David ait annoncé qu'elle se rendait elle-même à l'Université Laval?

D'une façon arrogante devant les journalistes, M. Brière s'est donné une évaluation positive de 9,5 sur 10 pour sa gestion de crise. Le recteur connaît très mal son rôle dans une telle situation, car il doit être le leader, doit répondre avec précision, sincérité aux questions des journalistes représentants les étudiants et la population dans une telle situation. 

Le recteur est au service de ses clients et aurait dû comprendre la gravité de la situation, agir immédiatement non pas 72 heures plus tard, c'est comme s'il avait minimisé le problème. L'Université Laval n'a malheureusement pas retenu les erreurs du passé survenues dans diverses universités ou collèges pour s'assurer de la sécurité. C'était l'obligation du recteur de communiquer immédiatement, car il a une responsabilité envers tout le monde.

Jocelyn Boily, Québec

***

Une réponse farfelue

Le nouveau chef du PQ Jean-François Lisée demande au premier ministre Philippe Couillard pourquoi il a nommé deux députés de la région de Montréal comme responsables des régions. Avec toute la prestance et l'assurance qui lui sont propres, M. Couillard clame sa réponse : M. Lisée cherche à diviser le Québec, les gens de Montréal contre les gens des régions, etc. 

Voilà un autre bel exemple de réponse farfelue que le premier ministre nous sort de plus en plus régulièrement. Si sa logique est valide, pourquoi M. Couillard n'a-t-il pas nommé le député de Gaspé responsable de l'ouest de Montréal? Ou un député de la Côte-Nord comme répondant de la région de l'Outaouais? Que le député ne connaisse rien de la réalité de cette région éloignée semble être pour M. Couillard un critère très secondaire...

Et ça pourrait inspirer Justin Trudeau à Ottawa : pourquoi pas un député de Vancouver comme responsable de l'Île-du-Prince-Édouard? Ça pourrait éviter les séparations.

Dans les provinces de l'Ouest, on a bien déjà nommé une députée anglophone qui ne parle pas français en tant que responsable des affaires francophones...

Mario Bélanger, Rimouski

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer