Bravo Jérémy!

Les téléspectateurs qui ont eu la chance de regarder Tout le monde en... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les téléspectateurs qui ont eu la chance de regarder Tout le monde en parle jusqu'à la fin dimanche dernier auront pu assister à la solide prestation qu'a livrée Jérémy Gabriel.

Au sujet de l'appel de la décision du Tribunal des droits de la personne condamnant Mike Ward à lui verser 35 000 $ pour diffamation, le jeune homme n'a jamais qualifié les propos haineux de Mike Ward. Il a toutefois évoqué ce qu'il a ressenti dans son coeur d'enfant de 13 ans lorsque l'humoriste a entre autres mentionné «Moi, je te défends; toi, tu crèves»... Il a aussi dit estimer que le port du jugement du Tribunal en appel allait approfondir l'opinion des gens au sujet de cette cause. Il a finalement remercié les personnalités (humoristes et animateurs) qui ont courageusement pris son parti. De par son aplomb, par sa maturité, autant que par sa sensibilité, il a remis à sa place le «brillant humoriste». Les admirateurs de ce dernier et détracteurs de Jérémy en auront aussi pris pour leur rhume.

Bravo, Jérémy Gabriel! Vous démontrez que la liberté d'expression ne peut facilement servir de prétexte à l'intimidation. Votre jugement et votre courage exemplaires auront assurément suscité l'admiration de tout un chacun. 

Robert Poulin, Québec

***

Dylan, un prix Nobel mérité

À mon avis, une odeur de snobisme [...] se dégage des critiques ignobles qu'on entend depuis quelques jours sur la nomination de Bob Dylan à titre de récipiendaire du prix Nobel de la littérature. Un énième exemple qui prouve jusqu'à quel point l'être humain est horripilé par le changement et repousse de façon méprisante toute forme d'audace et de témérité.

Pourtant, dans les faits, Dylan incarne admirablement le poète de la liberté et de l'espoir dans la nature humaine dans des mots simples imprégnés de la réalité des temps modernes. Par ailleurs, comment peut-on nier la structure poétique chez Dylan? Dans Blowin' in the Wind, elle est là. Il faut être aveugle pour ne pas la voir, et sourd pour ne pas l'entendre résonner. Le rythme, la rime et l'image sont omniprésents. Des vers qui sont hors époque et universels...

Un simple genre littéraire, clament les mécontents. Rien de plus. Or, qui décide plus qu'un autre qu'un genre littéraire n'est pas de la littérature? La réponse se trouve peut-être dans un vers révélateur de la chanson Blowin' in the Wind : «The answer, my friend, is blowing in the wind».

Henri Marineau, Québec

***

Un bémol pour Sol Zanetti

Le moins que l'on puisse dire est que Sol Zanetti, chef du parti Option nationale (ON), a des réactions à haut indice d'octane. On s'enflamme rapidement. Affirmer et se targuer que plusieurs centaines de militants péquistes adhèrent à son parti depuis l'élection de Jean-François Lisée comme chef du PQ est une affirmation faussement orgueilleuse et colporte un sophisme!

Précisons que peu importe la personne qui aurait été élue à la tête du PQ, il y aurait eu des déserteurs qui auraient claqué la porte. C'est une réaction normale après toute course à la chefferie. Ce n'est donc pas le charme irrésistible et magique du parti ON qui opère soudainement. Il faut donc apporter un bémol pour M. Zanetti!

Bien sûr, le tapis rouge sera déroulé pour Martine Ouellet. Après tout, il est temps que le parti ON possède une ou un député. Ce parti sortirait ainsi de l'improvisation et de l'angle mort de la politique.

Michel Beaumont, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer