L'hystérie Facebook

À Alma, une fillette est retrouvée main dans la main avec un inconnu. On peut... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À Alma, une fillette est retrouvée main dans la main avec un inconnu. On peut présenter ce fait divers autrement. Des parents, tout à leurs plaisirs de profiter de la plage, cessent de surveiller leur enfant. Celle-ci s'éloigne dans les bois et un adulte décide de s'occuper d'elle en la prenant par la main pour la rassurer et rechercher ses parents. Il se retrouve alors face à face avec le père qui a décidé que cet homme est un pédophile, car il l'avait vu se promener seul.

Peut-il s'expliquer avec lui ou la foule hystérique qui risque de le lyncher sur la plage, ou même avec la Justice qui ne lui laissera peut-être même pas le bénéfice du doute? Non! Il ne lui reste que la fuite. C'est ce qu'il fait. Pas sûr que je m'occuperais, par les temps qui courent, de ramener une enfant à ses parents qui, pendant «quelques» minutes, l'auraient laissée sans surveillance.

Je tire deux «morales» de ce fait divers. D'abord, parents, surveillez vos enfants dans vos loisirs ou chez vous. Comme ça, vous n'aurez pas à vivre ces émotions. Ensuite, quant aux médias, qu'ils attendent les résultats des enquêtes policières avant d'encourager les tarés de Facebook et leur chasse aveugle et sans preuves à ceux qu'ils ont «désignés» comme pédophiles. Lorsque des injustices sont commises, personne n'est là pour réparer, surtout pas les médias.

Jean-Guy Harvey, Rivière-du-Loup

***

À qui appartient la dette?

La dette du Québec était de 2,4 milliards en 1970; aujourd'hui elle est de 200 milliards. En 1970, on était à la fin des Trente Glorieuses pendant lesquelles le PIB augmentait de 50 % tous les 10 ans.

Qui a construit cette dette? Ce ne sont sûrement pas les jeunes! Les jeunes n'ont pas de pouvoir politique : ils sont dans une situation unique dans l'histoire du monde : ce sont les générations nombreuses nées avant la régulation des naissances qui contrôlent le vote... et le gouvernement le sait. Les jeunes ont déjà le poids des changements climatiques sur le dos!

Pourquoi ne pas inviter les aînés à faire leur part en contribuant au remboursement de la dette en donnant un montant (prix pour une croisière, un voyage)? Il ne suffit pas de flatter les aînés pour se faire réélire, il faut être équitable : la jeunesse subit cette situation unique dans l'histoire du Québec, c'est du mépris.

Gérald Guimond, 70 ans, Montréal

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer