Les radars «payants»

Bizarre quand même cette polémique à propos des «radars payants», selon votre... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Bizarre quand même cette polémique à propos des «radars payants», selon votre grand titre du 6 septembre...

J'ai 70 ans, je conduis depuis mes 18 ans et pas une seule contravention ou accident depuis ce temps! Il pourrait y avoir des radars tous les 100 mètres sur les routes que je n'en serais pas frustrée! Et pourquoi? Tout simplement parce que j'ai toujours respecté la vitesse permise ainsi que tous les autres panneaux du Code de la route installés aux bords des routes. Ces radars sont là non pas pour jouer au gendarme à tout prix et faire payer les citoyens mais pour assurer la sécurité de chacun. Mesdames, messieurs, arrêtez donc de chialer, respectez les limites de vitesse et votre vie (et celle des autres) sera peut-être sauvée un jour grâce à cet acte de civisme tout simple, en fin de compte!

Giselle Rouillon, Cap-Santé

***

Si Cédrika était autochtone...

En raison de l'arrestation de Jonathan Bettez pour pornographie juvénile, on parle beaucoup de Cédrika, ces jours-ci. Que ce soit lui ou quelqu'un d'autre le coupable, je souhaite que le monstre se trouve bientôt sous les verrous, hors d'état de faire à nouveau du mal.

Je ne peux, toutefois, m'empêcher de me poser la question suivante : si Cédrika Provencher avait été autochtone, son enlèvement aurait-il suscité le même intérêt? Je songe alors à toutes ces femmes autochtones, disparues ou assassinées au Canada, durant les dernières années. Lequel de ces drames a reçu une couverture médiatique comparable à celui de Cédrika? 

Martine Lacroix, Montréal

***

RTC: autant que l'auto?

J'ai consulté le nouveau rapport annuel du RTC. Nous en sommes maintenant à environ 8,5 litres aux 100 km par passager. En séparant les Métrobus et les autres, j'obtiens environ 4,5 à 5 litres par 100 km/passager pour les Métrobus et 11 à 11,5 litres pour les autres. 

Étant donné qu'une partie des coûts de fonctionnement du RTC se traduit indirectement par des émissions de CO2 ailleurs que dans le diesel des autobus, le RTC revient à peu près au même que les autos qu'il remplace. La gratuité pour tous les utilisateurs du transport en commun ne changera pas grand-chose à l'attrait pour l'automobile. 

Étant donné le kilométrage parcouru en automobile à Québec, les salaires payés et le gain global de temps, le nombre d'automobilistes que cela pourrait intéresser sera d'environ 3 %, mais ne réduira le kilométrage total que de 1 %. Ce qu'il faudra pour réduire durablement la consommation d'énergie, ce sera d'appauvrir massivement les populations occidentales et d'en accepter les conséquences, mais ce n'est pas présenté comme cela, bien sûr.

Carl-Stéphane Huot, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer