Amphithéâtre: le piège de l'auto

Chez Taxi Coop 525-5191, la compagnie pour laquelle... (Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Chez Taxi Coop 525-5191, la compagnie pour laquelle travaille le chauffeur qui a transporté M. Doon, la secrétaire Nancy Drolet a indiqué au Soleil que refuser le paiement électronique était interdit et même illégal.

Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Je trouve injuste que les taxis servent de boucs émissaires pour les problèmes de transports à la suite de gros spectacles présentés au Centre Vidéotron. Le problème de base vient du fait que cette immense salle de spectacle ne bénéficie d'aucun service de transport en commun à sa mesure. Que l'on parle de taxis, d'Uber ou de Téo Taxi, cela revient au même : on fonctionne avec des autos. C'est là un moyen de transport totalement inadapté à cette situation.

C'est aussi là que l'on voit que la question des transports liée au Centre Vidéotron n'a pas été pensée au-delà de l'auto. Ce qui n'a rien d'étonnant de la part d'une administration municipale dont le seul «grand fait d'armes» dans ce domaine est l'ouverture de la côte Gilmour à l'année.

En première page du Plan de mobilité durable dévoilé en 2011 on trouve la citation suivante de Régis Labeaume : «L'heure est venue de faire des choix stratégiques pour faire autrement. Ensemble nous y arriverons. J'en suis convaincu.» 

Il faut croire que comme pour bien d'autres sujets, M. Labeaume a depuis changé d'idée. 

Eric Alvarez, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer