Médailles chèrement payées

J'ai vu à la télévision des reportages et des documentaires portant sur des... (AFP, Leon Neal)

Agrandir

AFP, Leon Neal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

J'ai vu à la télévision des reportages et des documentaires portant sur des athlètes qui rêvaient d'aller aux JO de Rio et sur d'autres qui y sont maintenant. Ce qui m'a frappé, c'est le nombre élevé de blessures chez plusieurs d'entre eux (dont certaines graves) qu'ils ont subies jusqu'à ce jour.

Sur ce plan, les pires disciplines sont peut-être celles de combat. Vous souvenez-vous de David Douillet? Pour arriver à gagner ses deux médailles d'or olympiques, le judoka français s'est blessé à de multiples reprises et souffre de partout depuis lors. C'est ce qui attend nombre de nos jeunes athlètes de haut niveau qui aspirent à gravir la plus haute marche du podium. Dans quelques années, ils souffriront d'arthrite, de douleurs articulaires et musculaires, etc. Bref, ils auront hypothéqué leur santé; ils seront diminués. Et tout ça pour l'espoir d'une médaille et d'une gloire éphémère. C'est cher payé.

Sylvio Le Blanc, Montréal

***

Honorer l'effort

Chaque pays commence déjà à compter les médailles gagnées par ses athlètes aux jeux olympiques de Rio 2016. L'or, l'argent et le bronze seuls comptent pour eux. N'y aurait-il pas une autre médaille aussi méritoire, et qui malheureusement passe inaperçue, celle qu'on peut appeler la médaille de l'effort. Pensons à ces milliers d'athlètes, les nôtres et les autres, qui se sont préparés à ces jeux avec beaucoup d'assiduité depuis plusieurs années. Ils méritent sûrement cette médaille. Au lieu de les voir pleurer parfois pour avoir raté le podium, pourquoi ne pas les réconforter en leur décernant honorablement cette nouvelle médaille non métallique, mais qui est aussi importante, parce que chargée de notre véritable appréciation cordiale et fraternelle? 

Père Paul Karim, Québec

***

Le bronze est une victoire

Depuis quelques années, en regardant la diffusion de compétitions sportives, j'ai plusieurs fois entendu le commentaire suivant de la part de journalistes : tel ou telle athlète a dû se «contenter» d'une médaille de bronze. C'est une remarque odieuse, car a) le journaliste n'aurait probablement jamais pu égaler la performance et b) une médaille, c'est une médaille. À Rio, ces deniers jours, des athlètes canadiens ont raté le podium de peu; ce que les journalistes ont décrit comme triste, désolant et crève-coeur. Alors, après ces déceptions, j'ose espérer que la médaille de bronze retrouvera tout son charme...

Andrée Hardy-Labrecque, Lévis

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer