Les babines du maire

Carrefour des lecteurs... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Carrefour des lecteurs

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une fois de plus, le «pitbull» ne fait pas que japper, il mord.

Dans le dossier des paniers de basketball, le maire Régis Labeaume a démontré un manque de respect flagrant envers ses semblables.

Il a qualifié les gens à l'origine de la décision d'imbéciles et de bureaucrates qui n'ont pas de coeur. Au lieu de favoriser la discussion avec eux, il a comme d'habitude privilégié l'insulte, une attitude qui nourrit plutôt la colère.

De plus, toujours sur le même sujet, il a déclaré : «À l'avenir, c'est moi qui vais décider.» Pour ce qui est de la démocratie, on repassera. En fait, dans son cas, il arrive souvent que les bottines ne suivent pas les babines. Attitude inappropriée pour un maire d'une grande ville.

Autre exemple flagrant : le cas Sam Hamad. Pour un homme qui se targue d'une grande intégrité, il a pourtant déclaré : «Pour être honnête, je pense que tout le monde souhaite le retour de Sam Hamad.» Ce faisant, il exige alors le retour d'un ex-ministre qui a été blâmé sévèrement pour son comportement inapproprié dans l'exécution de ses fonctions et qui a fait preuve d'un manque de vigilance et de jugement dans un dossier d'attribution de subvention.

Était-il en service commandé? Parfois, un service en attire un autre.

Claude Dutil, Saint-Georges

***

Un CIO mollusque!

Les scientifiques sont unanimes sur la question, le Comité international olympique (CIO) est dorénavant reconnu comme une nouvelle forme de mollusque politico-sportif vivant à travers cinq anneaux dans l'ombre russe et trop souvent dans l'à-plat-ventrisme et l'avilissement. Incapable de sanctionner la tricherie pour conserver sa crédibilité, il préfère plutôt cautionner les tricheurs dans un système de dopage étatisé en Russie. Que l'on ne vienne pas me dire que le CIO n'hésitera pas à prendre les sanctions les plus sévères dans un cas de récidive d'un athlète russe. Je ne le crois pas. Le CIO avait les tricheurs russes dans son poêlon pour les rôtir et les bannir. Rien n'a été fait. Alors, le message lancé par le CIO est: trichez et vous ne serez pas bannis. 

Michel Beaumont, Québec

***

Liberté d'expression... dans la boue

Quand donc verrons-nous les Mike Ward de ce monde réaliser enfin qu'en jetant publiquement de la boue sur des innocents par leurs moqueries inutilement cruelles et prétendument rigolotes, c'est leur propre «liberté d'expression» dont ils se targuent qu'ils dévalorisent... en la plongeant dans la même boue.

Tania W. Krieger, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer