FEQ : de l'animation svp!

Carrefour des lecteurs... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Carrefour des lecteurs

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quelques remarques sur le Festival d'été de Québec qui vient de se terminer. On entend beaucoup de commentaires sur le choix des artistes et leurs performances. Je vais vous parler de ce qui est passé sous le radar médiatique : l'animation du coeur de la ville.

Il n'y a plus d'arts de la rue dans la rue Saint-Jean, dans le Vieux-Québec, près de la scène de la place D'Youville, c'est sans vie et désolant. Les amuseurs ont été déplacés devant le parlement, un endroit qui m'a semblé attirer de faibles foules, les gens ne faisant que passer.

J'y ai vu des échassiers faire leur numéro devant un parterre de vélos stationnés, plus nombreux que les spectateurs. Le FEQ semble faire la même erreur que le Carnaval de tout concentrer dans un seul secteur, soit la Grande-Allée. Finis les spectacles à Place D'Youville à l'heure du dîner, même les fins de semaine. Le festival n'existe plus que le soir, sauf pour les enfants. Interdire les bouteilles d'eau apportées par les festivaliers, c'est discutable, ce qui l'est encore plus c'est la raison invoquée : le GHB!

Quel chef-d'oeuvre de mauvaise foi de relations publiques, fallait avoir de l'imagination! L'an prochain, la nourriture sera interdite, alerte aux produits contenant des arachides ou des noix? Le FEQ veut vendre plus de boisson et de nourriture pour se financer, qu'il joue franc-jeu sans finasser.

Quelques bons coups quand même : l'agrandissement du parc de la Francophonie et son écran géant, les fontaines d'eau gratuite. À l'an prochain et, surtout, faites revivre le secteur du Vieux-Québec au rythme de la fête!

Pierre Boucher, Québec

Erdogan, parti pour la gloire

En Turquie, les mosquées ont favorisé le maintien du régime Erdogan en diffusant largement le message gouvernemental appelant les Turcs à descendre dans les rues pour résister au soulèvement d'une minorité au sein de l'armée. 

C'est que les religieux exècrent les militaires, qui sont les défenseurs de la Constitution et de la laïcité dans ce pays. Erdogan profitera de ce putsch raté pour renforcer sa mainmise sur l'État et l'armée.

La démocratie en prendra pour son rhume. Et le président continuera d'entretenir d'excellents liens avec les chefs religieux, dont l'avenir s'annonce radieux. Si l'Union européenne ouvre la porte à la Turquie, elle commettrait une grave erreur. Le loup entrerait alors dans la bergerie.

Sylvio Le Blanc, Montréal

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer