Elie Wiesel, déjà oublié

Les journalistes québécois en ont peu parlé. Un des derniers survivants de... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les journalistes québécois en ont peu parlé. Un des derniers survivants de l'Holocauste, l'écrivain prolifique Elie Wiesel, vient de mourir à l'âge de 87 ans.

Cet humaniste a consacré sa vie à défendre les droits de la personne et à mettre en garde le monde contre le retour de la barbarie. Auschwitz pouvait toujours revenir; il y avait un devoir de mémoire pour l'Holocauste, l'indicible mal de la Seconde Guerre mondiale.

Wiesel est demeuré un être controversé, notamment en raison de sa défense quasi inconditionnelle des politiques israéliennes à l'égard de la Palestine. Mais il faut retenir l'essentiel de son message, soit toujours défendre l'homme, son éminente dignité et sa liberté. Ne jamais l'oublier. «Oublier les morts serait les tuer une deuxième fois.» (La nuit)

Michel Lebel, Entrelacs

Festival d'été de Québec: assoiffer la clientèle

Les organisateurs du Festival d'été de Québec semblent avoir trouvé le moyen de tirer tout le jus de leur clientèle, l'assoiffer. Lors d'une fouille en règle digne d'un aéroport international, les portiers du Festival exigent qu'on vide l'eau qu'on transporte dans nos sacs. «Il y a plusieurs endroits sur le site pour remplir vos bouteilles vides», disent-ils.

Une fois entré, on constate que pour prendre une simple gorgée d'eau gratuite, on doit se balader à travers une foule de dizaines de milliers de personnes puis faire la file devant les toilettes pour aller puiser notre eau au robinet. Il n'y avait sans doute pas assez long de file aux toilettes. On va les doubler pour ceux qui veulent se désaltérer sans se ruiner.

Ensuite, on revient et notre place a été miraculeusement gardée intacte. C'est drôle mais les gens qui se promènent à travers la foule pour vendre de la bière à 6,50 $ n'ont pas d'eau dans leur caisse, même à 3 $ le 500 millilitres comme dans leurs kiosques.

Ce sera agréable d'emmener des enfants au Festival dorénavant. Une chance que la température des derniers jours ne se prêtait pas à la déshydratation. Si le Festival d'été manque d'argent, qu'ils augmentent les prix d'entrée au lieu de rendre le séjour sur place désagréable. Il y a des limites à siphonner sa clientèle.

Jeannot Vachon, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer