L'excès de prudence de Gaétan Barrette

En réponse à l'article «Barrette préfère

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En réponse à l'article «Barrette préfère"l'excès de prudence"» d'Élisabeth Fleury (Le Soleil, 7 juillet)

Puisque l'aide médicale à mourir fut demandée par des personnes atteintes de maladies dégénératives, pourquoi ne pas vérifier combien de celles-ci ont vu leur demande acceptée? Et refusée? De quelles maladies étaient atteintes toutes les personnes qui ont fait cette demande? En surveillant les statistiques de l'IUCPQ (Laval), spécialisée dans les maladies cardiaques et pulmonaires, et non celles spécialisées dans les maladies dégénératives, est-ce à dire qu'avec cette aide à mourir, on n'en est pas juste à abréger des mois, des semaines de dépendance aux autres, mais à abréger des jours d'agonie en soins palliatifs pour ceux atteints de cancer qui, eux, doivent se résigner à mourir?  

Hélène Jean, Québec

***

Aide médicale à mourir: ce n'est qu'un début

Quiconque avait imaginé que l'adoption, et surtout la mise en application de la loi sur l'aide médicale à mourir, allait se faire sans heurt, réalise qu'il y a loin de la coupe aux lèvres. Et nous n'en sommes qu'au début! Au départ, selon ce qu'il nous était permis de comprendre, cette loi ne devait s'appliquer qu'à des mourants en phase terminale. Selon les apparences, certains viseraient à y recourir dans des situations où la fin ne serait pas évidente ni prochaine. De là à l'euthanasie pure et simple, il n'y aura qu'un pas. Certes, un grand nombre de médecins, pour qui le serment d'Hippocrate a une valeur essentielle, ne s'abaisseraient jamais à ce niveau. Mais... il y en a d'autres que l'injection n'effraierait guère. Oiseau de malheur? Ceci reste à voir!

Tout compte fait, cette loi sur l'aide médicale à mourir ne constitue à mon avis, et à celui de plusieurs, qu'une substitution à la nature normale de la vie et de la mort. Et pour les croyants, dont je fais partie, il s'agit d'une substitution à Dieu lui-même! Je vous vois sourire en disant : «En voici un autre!» J'accepte volontiers d'être ridiculisé. Du haut de ma longue vie, je peux vous assurer que, quelle que soit ma condition vers la fin de mon pèlerinage, je préférerai attendre qu'Il m'appelle plutôt que d'accepter de passer l'arme à gauche par le truchement d'une aiguille.

Armand J. Doré, Anjou

***

Pitbulls et peine de mort

En réponse à Yvan Giguère «Soyons pro-humains» du 29 juin 2016:

Je veux faire remarquer à M. Giguère que toute cette histoire affecte non seulement les chiens, mais aussi les humains qui en ont la garde et qui les considèrent comme un membre de la famille. Que ce soit un pitbull ou un chihuahua, tous les chiens ont des dents et une grande gueule. Ce ne peut donc être un critère de sélection.

De la même façon, il y a des bonnes et des méchantes personnes. Si on appliquait le même raisonnement aux humains, les prisons n'auraient plus de raison d'être et seraient vides. Ah oui, on devrait aussi rétablir la peine de mort.

Depuis la nouvelle loi, les chiens et autres animaux de compagnie sont maintenant considérés comme des êtres vivants, doués de sentiments et de sensibilité. Ce que tous les propriétaires d'animaux domestiques savaient depuis longtemps.

Finalement, je crois que le recul est important pour pouvoir prendre une décision éclairée et raisonnable dans les circonstances.

Notre maire bien aimé s'est encore lancé dans une direction sans regarder si le train s'en venait. Comme d'habitude, il doit tourner sa langue sept fois avant de parler. Ensuite, on pourra trouver une solution acceptable, sans avoir à euthanasier tous les pitbulls de la ville. Tout en étant pro-humains et pro-animaux.

Danielle Dallaire, Québec

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer