La leçon du Brexit

Les fédéralistes provinciaux ainsi que ceux d'Ottawa trouvent fatigants,... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les fédéralistes provinciaux ainsi que ceux d'Ottawa trouvent fatigants, énervants, tannants, chiants les séparatistes québécois. Ils les perçoivent souvent comme une petite gang d'écervelés, qui présentent un projet flyé vide de contenu. Cependant, ils analysent tout ça en vase clos. Inspiré du Brexit anglais, je propose un référendum pancanadien. Tous les Canadiens sont invités à voter pour répondre à la question suivante :

«Êtes-vous pour ou contre le retrait du Québec de la Confédération canadienne?» L'avantage de cette démarche, c'est que les fédéralistes du Québec et du Canada auraient l'occasion d'expliciter de long en large les avantages et inconvénients de rester à l'intérieur de la fédération. Même chose pour ceux et celles qui souhaitent le retrait du Québec de la Confédération. Ça serait l'ensemble de la population canadienne qui s'exprime, chaque province est interpellée. Comme référendum, ça serait du sérieux! Ça éviterait des gestes comme le défilé d'autobus remplis d'anglais de l'Ouest qui sont venus nous dire, au dernier référendum, qu'ils nous aimaient. Voyage probablement payé par le gouvernement canadien. Il me semble que le Québec à l'intérieur du Canada, c'est aussi important que l'Angleterre à l'intérieur de l'Europe.

Yvon Dubuc, Québec

Au diable la francisation!

Le fragile équilibre entre le budget et l'importance de la francisation vient malheureusement encore de basculer du côté des coupes dans les services de francisation de jeunes immigrants l'an prochain. Est-ce une action faite dans la complaisance inconsciente? La Commission scolaire de Montréal (CSDM) et la Commission scolaire de la Capitale (CSC), les deux plus importantes au Québec, ont réagi vivement. Par conséquent, les commissions scolaires n'auront d'autre choix que de puiser les sommes manquantes dans leur budget ou encore, comme on peut s'en douter, les responsabilités supplémentaires aboutiront sur le dos des professeurs placés directement sous l'entonnoir. C'est bien connu, l'école et le travail sont les deux principaux pôles pour se franciser. L'intégration à la société d'accueil sera réduite et au diable la francisation!

Michel Beaumont, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer