Pas de toast pour Lindros!

L'Ontarien Eric Lindros entrera finalement au Temple de la renommée du hockey,... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'Ontarien Eric Lindros entrera finalement au Temple de la renommée du hockey, plus de huit ans après avoir accroché ses patins. Ce ne sont pas les francophones qui se réjouiront.

On se souviendra qu'il avait été en 1991 le tout premier choix au repêchage des Nordiques de Québec (l'équipe la plus faible de l'époque), mais qu'il avait catégoriquement refusé de s'y joindre, préférant rester dans les rangs junior, pour un maigre salaire. Encouragé par l'intraitable papa Lindros, le fils avait manifesté tant d'animosité à l'égard de l'équipe qu'il avait finalement obtenu gain de cause et été échangé à Philadelphie.

Durant sa première année dans la Ligue nationale, quand il venait jouer au Québec, il était copieusement hué, tant à Montréal que dans la capitale nationale. Il y avait certes une rivalité entre les deux villes, mais concernant Lindros, il y avait une totale unité de vue. Les amateurs n'étaient pas dupes : derrière le refus de jouer pour Québec il y avait aussi le rejet du Québec français.

Sylvio Le Blanc, Montréal

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer