Le RTC pénalise les aînés

Le Réseau de transport de la Capitale (RTC) vient d'annoncer une hausse des... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Réseau de transport de la Capitale (RTC) vient d'annoncer une hausse des tarifs pour tous ses usagers; l'Association internationale Francophone des Aînés, section du Québec (AIFA-Québec) constate que les aînés sont ceux qui seront les plus affectés par les hausses proposées.

La clientèle du RTC compte des travailleurs, des étudiants en grand nombre, et des aînés. Or les aînés qui utilisent les transports collectifs sont en général les plus vulnérables. Plusieurs ne sont pas assez fortunés pour posséder une voiture, d'autres ne peuvent plus en conduire une. Cette dernière catégorie risque d'augmenter compte tenu du vieillissement de la population et des exigences de la SAAQ. Les aînés sont aussi consommateurs de transport collectif en dehors des heures de cohue, rentabilisant des lignes peu fréquentées. 

Pourquoi le RTC augmente-t-il substantiellement la tarification de ceux qui contribuent à la fréquentation de ces circuits? Dans une municipalité qui se targue d'avoir souscrit aux principes de «Ville amie des aînés» (VADA), dans une municipalité qui a mis en place une politique de «Municipalité amie des aînés» (MADA), cette récente décision ne semble pas être un exemple de cohérence. 

AIFA-Québec demande donc au RTC de reconsidérer sa décision à l'égard des aînés

Michel Leclerc, président, AIFA-Québec

***

Santé maternelle et nutrition

Une bonne nutrition est un facteur déterminant sur la santé des mères et des adolescentes. Dans les communautés où l'on souffre de malnutrition, un grand nombre de bébés meurent, et ceux qui survivent ont un système immunitaire affaibli et des capacités cognitives moindres.

Toutes les mères du monde ont droit aux mêmes égards et aux mêmes traitements, riches ou pauvres. Malheureusement, les femmes sont victimes de préjugés sexistes. Au Pakistan, plus de la moitié des enfants souffrent de retard de croissance. 

La prochaine conférence de Copenhague sera une occasion pour les décideurs canadiens de collaborer avec d'autres partenaires afin de découvrir des solutions en matière de santé, de droits et de bien-être des filles et des femmes. Soyons fiers de notre gouvernement canadien qui a accordé 785 millions $ pour combattre le sida, la tuberculose et le paludisme, mais espérons que le Canada poursuivra sa mission en continuant d'augmenter sa contribution afin d'éliminer la malnutrition qui est la principale cause de décès des femmes et des enfants.  

Mariette Bérubé, Denise Doiron et Laurent Marcoux, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer