Le legs d'une mère

Notre fête des Mères aura été empreinte d'un grand vide et d'une grande... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Notre fête des Mères aura été empreinte d'un grand vide et d'une grande tristesse. Huguette, notre mère tant aimée, nous a quittés lundi dernier. Pour la première fois de ma vie, ma mère n'était plus de notre monde pour recevoir, en ce jour, tout l'amour qu'on lui redonnait. En fait, voilà tout le legs de ma mère, son amour qui survivra à sa mort, il va de soi.

Elle ne vivait presque plus qu'en fonction de la vie de ses enfants. Pour ma part, elle me voulait heureux, actif et engagé dans la vie de tous les jours. Plus je lui parlais de moi et plus elle en redemandait. La présence de ma mère en ce monde était un élément essentiel pour chacun de mes rêves et de mes projets. Elle me rendait fier et me donnait le goût de poursuivre la route.

Alors voilà tout le legs qu'elle me laisse pour la suite des choses. Je lui rends hommage aujourd'hui et la remercie pour cet héritage des plus précieux.

Yvan Giguère, Saguenay

***

Médaille d'or en chicane...

Et voilà, il fallait s'en douter, l'impétueux Régis Labeaume a réussi pleinement sa performance olympique. Maintenant, il y a une nouvelle chicane reliée et causée par ce maire qui se croît toujours au-dessus de la mêlée. Mais cette fois-ci, c'est avec le CIO et ses représentants suisses, qui bien sûr sont les maléfiques raisons de la non-candidature de Québec aux Jeux de 2026. Souvent, M. Labeaume a le don de semer la zizanie et la controverse, hier au Québec et maintenant internationalement. Bravo Régis pour ce nouveau podium!

François Boutet, Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier

***

Maintenant au PQ

Sans rêver d'un messie, nous devons admettre qu'il est temps de considérer l'avenir plutôt que le passé. Souhaitons que les «belles-mères» se taisent, que le discours soit transformé, rafraîchi, adapté... Le discours d'un nouvel essor alimenté par des mots, des paroles qui obligent la réflexion et provoquent l'enthousiasme d'une nation qui avance. Que ce soit un discours positif, rassembleur, respectueux; la population se transforme, se diversifie, se «mondialise». Il serait donc profitable de parler plutôt de souveraineté que d'indépendance : la souveraineté est l'affirmation de son identité et de son territoire, l'indépendance cache une forme d'orgueil et de rejet de l'autre. C'est le début d'un temps nouveau? Espérons-le!

André Drapeau, Saint-Roch-des-Aulnaies

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer