Oui à Véronique

Le plus bel héritage de Pierre Karl est... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Le plus bel héritage de Pierre Karl est la convergence du mouvement souverainiste, estime l'auteur.

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il paraît qu'on songe à se présenter à la succession de M. Péladeau?

Si c'est le cas, Madame Véronique Hivon, cessez de songer et plongez.

Vous êtes vraiment la candidate idéale pour devenir chef du Parti québécois et future première ministre du Québec.

Femme de tête, jeune, vous seriez la personne idéale et moi qui n'ai pas voté PQ depuis 1983, je vous donnerais mon vote.

Espérons que le PQ vous couronne afin d'éviter une course malsaine à la direction. Ça vous donnerait le temps de rallier les forces indépendantistes à vos côtés et de prendre le pouvoir. On rêve là. Go, Véronique, go!

Daniel Champagne, Québec 

***

Fêter toutes les mères

Le mois de mai, un des plus beaux mois de l'année, de par l'éveil de la nature, les magnifiques journées ensoleillées et, aussi, la fête des Mères.

Ma mère adoptive, que j'ai toujours appelée «Maman», nous a quittés, et je ne pourrai lui souhaiter une bonne fête des Mères de vive voix cette année encore, mais je le ferai autrement. D'où elle est, si elle m'entend, je suis certaine qu'elle appréciera.

D'un autre côté, je suis très chanceuse, car la vie a semé autour de moi, plein de mamans à qui souhaiter «bonne fête des Mères». En tout premier lieu, à celle qui m'a donné la vie, ma mère biologique, sans qui je ne serais pas sur cette Terre aujourd'hui.

En second lieu, à toutes ces grandes dames qui sont dans ma vie, lesquelles, chacune à leur façon, ont joué un rôle important dans mon existence.

En troisième lieu, et sur un pied d'égalité, à toutes ces mères d'origine qui ont dû confier le fruit de leur amour à d'autres mains aimantes. Et à toutes ces mamans adoptives qui ont ouvert leurs bras et leur coeur pour accueillir ce petit être qui ne demandait qu'à être aimé.

Aujourd'hui, où qu'elles soient, il est important d'avoir une pensée pour elles.

Malheureusement, plusieurs de ces femmes ne connaîtront jamais leur enfant, pour de multiples raisons sociales, légales et religieuses. Elles ne pourront entendre les bons voeux que leurs enfants désirent leur chuchoter à l'oreille, ne serait-ce qu'une fois. Pourquoi? Car au Québec, les dossiers d'adoption demeurent scellés, à moins d'un consentement à l'ouverture.

En cette année 2016, faisons tous le voeu de pouvoir dire de vive voix «bonne fête des Mères» à toutes ces grandes dames. 

Caroline Fortin, présidente et coordonnatrice provinciale, Mouvement Retrouvailles

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer