JO: ça me concerne aussi

Je vois renaître depuis quelques jours l'idée d'accueillir à Québec les Jeux... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Je vois renaître depuis quelques jours l'idée d'accueillir à Québec les Jeux olympiques d'hiver, et je me pince. Comment peut-on ne serait-ce qu'un instant songer à dépenser des milliards de dollars en organisation, en infrastructures sportives, en sécurité dans le contexte actuel?

Bien sûr, il peut y avoir des retombées potentielles pour la ville hôte, qui hérite de l'achalandage et des infrastructures, mais encore? Ah oui, sur le plan politique, on entend de certains élus provinciaux et fédéraux que cela peut être intéressant. Pour qui?

Nos écoles sont en ruines, nos routes sont dignes du tiers-monde, nous amorçons un nouveau régime fédéral avec des déficits annuels anticipés de plus de 10 milliards $ et nous pensons pouvoir nous payer des Jeux?

Si cette idée saugrenue continue de faire son chemin, ce ne sont pas les citoyens de la ville de Québec qui devront être consultés mais tous les Québécois qui en feront les frais par leurs impôts au gouvernement provincial et fédéral. Et je me retiens d'ajouter : ça suffit les folies!

Louise Fecteau, Saint-Jean-sur-Richelieu

***

M. Labeaume comprend-il?

Une fois encore, le maire Labeaume se fait fort d'énoncer tout ce qu'il ne comprend pas. Dans la mesure où le prix moyen d'un TGV est de l'ordre de 30 à 40 millions $ du kilomètre, il faudrait au minimum 9 milliards $ pour rejoindre Montréal. Je constate, encore une fois, qu'un gestionnaire incapable de mener à bien un projet de tramway dans sa propre ville, malgré tout l'argent galvaudé en études désormais inutiles, vienne se mêler d'un projet dont il ne semble pas comprendre le concept.

Aura-t-il encore assez d'argent pour son SRB, une fois les rodomontades olympiques achevées? J'en doute.

Jacques Vandersleyen, Lévis

***

Livres à l'eau

En regardant la revue publiée par le Salon international du livre de Québec, j'ai été déconcertée par le peu de respect qu'on accorde aux livres. L'an dernier, c'était des enfants qui marchaient sur les livres déposés dans un lac et imprégnés d'eau et cette année, un homme. Quelle imagination! Comment peut-on accepter de publier une telle photo sur la page couverture? Lorsque j'ai demandé des explications, on m'a répondu que je ne comprenais pas, que c'était de l'art contemporain. Le Salon du livre fourmille d'enfants, 16 000 cette année. Comment les convaincre que le livre est un ami, un objet précieux dont il faut prendre grand soin, un trésor à partager?

Difficile pour une amoureuse des livres de comprendre.

Marie-Paule Tremblay, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer