Et les soins palliatifs?

Le projet de loi fédéral sur l'aide médicale à mourir est, dit-on, presque un... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le projet de loi fédéral sur l'aide médicale à mourir est, dit-on, presque un calque de la Loi québécoise sur les soins de fin de vie, bien que plus vaste, allant jusqu'à instituer un «service» de suicide assisté.

Eh bien, il existe une autre différence monstre entre les deux : au fédéral, aucune mention des soins palliatifs, alors qu'au provincial, la loi fait des soins palliatifs un droit. La loi fédérale passe complètement sous silence ce soin de fin de vie capital que sont les soins palliatifs. Il sera extrêmement dangereux d'instituer la mort induite en n'instituant pas avant, ou à tout le moins en même temps, un droit canadien aux soins palliatifs, conformément à un tel droit proclamé par les Nations Unies et l'Organisation mondiale de la santé, à la suite desquels le sort des soins palliatifs ne s'est guerre amélioré (seulement un Canadien sur quatre y a accès). Aurons-nous le seul choix que de demander d'être mis à mort en l'absence de soins palliatifs, dont la sédation palliative, qui rend l'aide médicale à mourir tout à fait non nécessaire?

Ward O'Connor, Montcerf-Lytton

***

Drôle de démocratie

Six millions de dollars pour un référendum, c'est trop. Quelques milliards pour les Jeux olympiques, c'est un bargain. Drôle de démocratie, M. Labeaume.

M. Labeaume, vous n'avez pas été élu pour ça. Tenez-vous-en à votre programme annoncé.

Gilbert Savard, Québec

***

Ils tombent comme des mouches

Après le président du Conseil du trésor, Sam Hamad, le ministre de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, Pierre Moreau, la vice-première ministre et la ministre responsable de la Condition féminine, Lise Thériault, voici maintenant le ministre de la Culture et des Communications, Luc Fortin, qui s'absente pour raison de santé. Nous n'avons jamais vu autant de ministres tomber au combat en si peu de temps.

De deux choses l'une : ou bien le premier ministre Philippe Couillard choisit mal ses ministres, ou bien il impose un climat de travail malsain au Conseil des ministres.

Sylvio Le Blanc, Montréal

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer