Un RTC amélioré

Le RTC, conduit par le tandem Normand-Mercier, a distribué ses cadeaux en... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le RTC, conduit par le tandem Normand-Mercier, a distribué ses cadeaux en faisant écho, sans fard, aux attentes de la clientèle avec des nouveaux parcours.

Le tant attendu 807remplacera le très achalandé parcours 7 où il était devenu presque impossible, par un problème de surcharge, de trouver un siège libre. Ce parcours passe déjà devant trois cégeps ainsi que l'université, il fallait agir, c'est fait! Je me réjouis également de l'amélioration dans l'axe nord-ouest avec le nouveau Métrobus 804 qui bonifiera la fluidité entre Loretteville et Sainte-Foy.

À mes yeux, les deux bijoux cachés sont les parcours 21 et 19. Je ne peux qu'applaudir au prolongement du trajet 21 jusqu'au Musée national des beaux-arts et l'anneau sur les plaines, un parcours historique. Pour sa part, le parcours 19 en comblera plus d'un en reliant Limoilou à Montcalm en passant sur la 3e Avenue, la côte Sherbrooke et l'avenue Cartier pour terminer au Grand Théâtre. Bravo, cela manquait! Les projets prometteurs roulent sans arrêt, une réelle courroie de transmission, on peut désormais aller de l'avant et parler de célérité au RTC.

Michel Beaumont, Québec

***

Les blindés de Damoclès

Qu'on le veuille ou non, les véhicules blindés légers (VBL) de type LAV III développés par General Dynamics et vendus à l'Arabie Saoudite sont considérés comme des véhicules d'armement léger par l'armée canadienne, une entente commerciale dénoncée par plusieurs ONG, telle Amnistie internationale.

De son côté, le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion, s'est engagé à «suspendre ou à révoquer la licence d'exportation» à l'Arabie Saoudite si des «informations crédibles» montrent que «le matériel militaire est utilisé à mauvais escient», à savoir contre sa propre population. 

Parmi les arguments évoqués par Stéphane Dion, le ministre allègue, entre autres, que le gouvernement libéral se devait d'honorer le contrat conclu sous les conservateurs de Stephen Harper «pour ne pas miner la crédibilité de la signature du Canada», ajoutant du même souffle que la résiliation du contrat équivaudrait à «abandonner les efforts» pour promouvoir les droits de la personne en Arabie Saoudite, et qu'une telle décision entraînerait également des milliers de pertes d'emploi en Ontario.

Des arguments qui s'insèrent dans la realpolitik du gouvernement Trudeau dans un pays où les droits de la personne sont bafoués régulièrement... C'est pourquoi il m'apparaît que cette entente constitue une «épée de Damoclès» suspendue avec fragilité au-dessus de la tête de Justin Trudeau!

Henri Marineau, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer