Pipeline en eaux troubles

Privé des études environnementales de TransCanada, que ce dernier refuse... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Privé des études environnementales de TransCanada, que ce dernier refuse toujours de présenter, le BAPE navigue à vue, et ce, malgré les questions pertinentes des commissaires. Pour les représentants de la compagnie albertaine, c'est un passage obligé, avant la traversée plus périlleuse vers le voyage ultime devant l'Office national de l'énergie (ONE).

Pour certains, les dés sont pipés, puisqu'ils affirment que dans les coulisses gouvernementales, la mer sera trop calme pour le projet Énergie Est. À la sortie de l'exercice, le gouvernement fédéral donnerait son accord, malgré les dangers potentiels de déversements et les conséquences désastreuses pour l'environnement. Pour eux, comme le Canada est un tout, chacune des parties doit s'harmoniser à l'ensemble; c'est le déterminisme canadien. D'ailleurs, on ne s'attend pas à beaucoup de vagues de la part du gouvernement Couillard, mis à part quelques frémissements de surface, pour sauver la face.

Tout cela ne tient pas compte du raz de marée en provenance de la société civile qui s'oppose majoritairement au projet. Mais que faire devant le tsunami des intérêts pétroliers de l'Ouest qui déferle sur le Québec? Les gouvernements devraient défendre le bien commun au détriment des intérêts particuliers. À leurs yeux, les profits des pollueurs de l'Ouest seraient-ils plus importants que la préservation de notre eau potable? Si oui, le bon sens prend le large, laissant les riverains en eaux troubles.

Marcel Perron, Neuville

***

«Bang, c'est fini»!

Le dixit explosif du maire de Québec, le 7 mars dernier, est plutôt abrupt, comme le sont habituellement les pentes de ses humeurs. Et corrosif, si l'on pense à la qualité des relations du bon voisinage et à celle de l'eau dont les sources se trouvent chez nos voisins. De plus en plus nombreux sont les citoyens qui «n'en ont rien à cirer» de ce genre de «sparages» publics de la part du bourgmestre dont les sautes d'humeur et le langage sont pour le moins  inappropriés. Même si les populistes Donald Trump de ce monde sont en émergence, il demeure que les Jean-Paul L'Allier leur dament le pion.

Gerry Pagé, Québec

***

Barrette piégé

Le ministre Barrette a été piégé au tribunal des artistes présidé par un humoriste recyclé dimanche dernier. Ce que j'ai vu à Tout le monde en parle, ce n'est pas ce à quoi je m'attendais, soit une démonstration de son présumé comportement intimidant à l'Assemblée nationale. J'ai plutôt assisté à un lynchage en règle. Tout le monde lui est tombé dessus, public compris. Aucune contrepartie. La meute s'en donnait à coeur joie.

Mais on a passé sous silence une des facettes du litige qui oppose le ministre à l'ex-présidente de l'ordre des pharmaciens : la hausse scandaleuse des honoraires des pharmaciens. C'est ça être gentil! D'autres y verront une manoeuvre politique, mais ils se trompent!

Serge Parent, Québec

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer