Le père Benoît Lacroix s'est éteint

Celui que la gent féminine appelait affectueusement l'«Irrésistible» nous a... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Celui que la gent féminine appelait affectueusement l'«Irrésistible» nous a quittés à l'aube de son centenaire marqué sous le signe de sa foi inébranlable en la vie et la beauté du monde.

Le père Benoît Lacroix aimait rappeler que «le temps est votre navire». On peut sûrement lui conférer le titre de capitaine au long cours pour une multitude de «marins» qu'il a accompagnés tout au cours de sa vie dédiée aux services des autres.

Le père Benoît Lacroix s'est éteint, mais son regard flamboyant et son sourire contagieux continueront de vibrer intensément dans l'imaginaire collectif des Québécois qu'il affectionnait comme ses enfants. Benoît Lacroix faisait partie de cette race d'hommes plus grands que nature, porteur d'un message d'espoir si essentiel à notre société en quête de repères.

Père Lacroix, sachez que nous vous sommes extrêmement reconnaissants pour le souffle de vie que vous avez si admirablement su nous communiquer par votre soif de vivre communicative. Je suis convaincu que vous continuerez à jouer votre rôle de «capitaine» là où vous avez «jeté l'ancre»!

Henri Marineau, Québec

***

Le droit de mort, mais pas de vie...

Depuis quelque temps, au Québec, j'ai le droit, selon certaines conditions bien précises, de décider de mettre fin à mes jours, sans que mes proches ne puissent s'y opposer; mais après ma mort, même si j'ai signé ma carte d'assurance maladie à cet effet, ceux-ci peuvent s'opposer à mon don d'organes; j'ai le droit ultime de décider de la mort de mon corps, mais pas de l'utiliser pour transmettre la vie! Cherchez l'erreur...

Jean-François Hébert, Dosquet

***

Hommage aux camelots

On a tout eu en février : des épisodes de pluie verglaçante, du froid intense, des tempêtes, mais tous les matins, Le Soleil se trouvait sous ma porte vers 7h15 lorsque je le récupérais.

Plus d'une fois, durant ce mois, la livraison a relevé quasiment de l'héroïsme. Mais l'héroïsme a un nom : Mme Gagnon, fidèle livreuse du Soleil matin après matin. Le travail exceptionnel de personnes comme Mme Gagnon doit être souligné. À petite échelle, elles font vraiment la différence dans la vie de plusieurs. Bravo et merci!

Richard Bélanger, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer