Pour une collusion des déneigeurs

Après chaque tempête de neige recommence la valse des tracteurs pour le... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après chaque tempête de neige recommence la valse des tracteurs pour le déneigement des entrées dans tous les quartiers résidentiels de la ville. Dans ma rue, j'ai compté au moins six entrepreneurs différents, dont les tracteurs se croisent et se recroisent dans leur course folle à la tournée des clients.

Il me semble que, pour une société qui se targue de prendre le virage écolo et entre dans le marché du carbone, on pourrait économiser beaucoup de déplacements, de temps et de gaz à effet de serre, tout en augmentant l'efficacité et réduisant l'encombrement du trafic, particulièrement aux heures de pointe. Il suffirait que tous ces entrepreneurs s'entendent pour se répartir le territoire afin de limiter les déplacements, les chevauchements et les entrecroisements de parcours. Vivement une collusion, au bénéfice de l'environnement et le désencombrement de la circulation.

Paul Chevrette, Québec

***

De la cohérence, M. le maire

M. Labeaume se préoccupe avec raison de la santé du lac Saint-Charles qui fournit l'eau à une grande partie de la ville. C'est tout à fait normal de le faire si on ne veut pas en arriver à des sérieux problèmes. Évidemment, on peut se questionner sur la façon de le faire, mais on est habitué à voir l'approche plutôt vigoureuse de notre premier magistrat. Mais personne à Québec ne contestera à son maire l'idée de s'occuper de la qualité de l'eau qui est un bien essentiel.

Par contre, comment comprendre que M. Labeaume ne s'inquiète pas des risques énormes que son approbation du pipeline Énergie Est peut causer à la prise d'eau de Sainte-Foy? Où est la cohérence?  L'expérience des déversements de produits pétroliers dans certains endroits n'est pas une vue de l'esprit. C'est une réalité qui devrait faire réfléchir nos élus concernant le pipeline qui prévoit traverser le Saint-Laurent à la hauteur de Saint-Augustin. Et cela même sans compter tous les autres cours d'eau que doit franchir le pipeline. Ces cours d'eau se déversent dans le fleuve et un seul déversement polluerait non seulement ce cours d'eau, mais le fleuve sur une très grande longueur. Et Québec fait partie des risques évidents.

Il faut quand même être cohérent. Si c'est important d'un côté, c'est aussi important de l'autre.

Marcel Dupont, Québec

***

Canadien: où sont les francophones?

Samedi dernier, lors du match entre le Canadien de Montréal et les Maple Leafs de Toronto, un petit fait est passé quasi inaperçu.

L'équipe de Toronto avait deux joueurs francophones en uniforme (Bernier et Parenteau) tandis que le Canadien n'en comptait qu'un seul (Danault), et de justesse, car ce dernier avait été obtenu la veille dans une transaction avec Chicago.

Qui aurait dit qu'un jour, Toronto aurait plus de joueurs francophones que le Canadien?

Pierre Lincourt, Chicoutimi

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer