Le Québec en vert sur la mappemonde

Lorsqu'on a pensé au fractionnement hydraulique pour l'exploitation pétrolière... (123RF/Jordan McCullough)

Agrandir

123RF/Jordan McCullough

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Lorsqu'on a pensé au fractionnement hydraulique pour l'exploitation pétrolière dans la Vallée du Saint-Laurent, on l'a refusé parce que situé trop près des installations humaines et présentant un risque trop élevé de polluer l'environnement et la nappe phréatique des habitants qui vivent à proximité.

Lorsqu'on parle d'exploitation forestière, minière ou hydroélectrique dans le nord du Québec, on a peur de mettre en péril la survie du caribou forestier et que ça perturbe les territoires de chasse et de pêche.

Pour l'île d'Anticosti, peu ou pas d'habitants, mais des chevreuils par milliers? Qu'à cela ne tienne, on pourrait perturber une réserve naturelle qui appartient aux générations futures.

Au Québec, finies les tergiversations. M. Couillard a pris pour tous la décision finale et définitive lors de la conférence de Paris. Plus besoin du BAPE : le Québec, qu'il soit urbain, agricole, forestier, lacustre, marin, ou steppe nordique, est décrété le plus grand parc national de la planète. Svp, à l'avenir, le colorier en vert sur les cartes du monde.

André Verville, Lévis

***

M. Labeaume et la géopolitique du pétrole

En réponse à des opposants au pipeline projeté de Trans-Canada, M. Labeaume a eu pour argument que ces premiers préféraient le pétrole de l'Arabie Saoudite. Le sous-entendu : ils préféraient le pétrole provenant d'un pays où le respect des droits des l'homme n'est pas à son mieux, et ce, au détriment de l'Alberta.

Manque de chance pour M. Labeaume, dans les deux dernières années nous sommes avant tout allés chercher notre pétrole... aux États-Unis (source : Industrie Canada)! En deuxième place, on retrouve l'Algérie, et la Norvège en troisième. L'Arabie Saoudite n'est pas du tout dans le paysage.  Salir ses adversaires politiques est une des tactiques préférées de M. Labeaume, mais encore faut-il que ce soit basé sur des faits, ce qui n'est pas du tout le cas ici.

Eric Alvarez, Québec

***

La prétention de Pétrolia

La remise en cause par le premier ministre Couillard de l'exploitation pétrolière sur Anticosti concerne des aspects à la fois contractuels, administratifs, juridiques et politiques ainsi que la complexité de leurs interconnexions. Lors de son point de presse du lundi 15 février, le pdg de Pétrolia, M. Alexandre Gagnon, fut à plusieurs reprises interrogé par les journalistes sur l'intention que pourrait avoir la pétrolière de poursuivre devant les tribunaux le gouvernement en cas de rupture de contrat.

M. Gagnon a refusé de faire état des intentions de la pétrolière. Il a néanmoins fait entrevoir la possibilité de poursuites en soutenant que les certificats d'autorisation qui permettent de procéder aux forages déjà prévus au contrat devaient être délivrés par des fonctionnaires selon les procédures administratives habituelles, prétendant que cela exclue toute ingérence politique, dont celle du premier ministre ayant affirmé que les fonctionnaires feraient ce que le gouvernement leur dirait de faire. C'est également sur la base de cette prétention que les porte-parole du PQ et de la CAQ ont condamné l'intervention de M. Couillard.

Or c'est là passer sous silence les prérogatives du pouvoir politique en le subordonnant aux fonctions administratives des fonctionnaires. Il appartient au gouvernement d'établir la politique énergétique dans l'intérêt du bien commun. Il se peut que le gouvernement soit avec le temps justifié de rectifier le tir grâce par exemple à de meilleures connaissances techniques sur les effets des forages hydrauliques ou à une plus grande sensibilité à l'égard de l'acceptabilité sociale, comme cela s'est déjà produit dans le cas du gaz de schiste dans la vallée du Saint-Laurent. Il serait étonnant que le contrat détenu par Pétrolia interdise au gouvernement de jouer son rôle. Le gouvernement devrait par contre prévoir des dédommagements pour les victimes d'une réorientation de sa politique énergétique.

Gérard Lévesque, Lévis

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer