PKP, chef de «l'opposition»

La réaction de M. Péladeau à la vente de Rona à une entreprise américaine est... (123RF/Jordan McCullough)

Agrandir

123RF/Jordan McCullough

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La réaction de M. Péladeau à la vente de Rona à une entreprise américaine est viscérale et bien sentie. Il déplore l'abdication du gouvernement devant la fuite de nos sièges sociaux.

Pourtant, l'automne dernier, lorsque ce même gouvernement est venu en aide à Bombardier, il s'est empressé de dire que c'était une mauvaise affaire pour le gouvernement du Québec et les contribuables.

En tant que «chef de l'opposition», il joue son jeu politique comme on s'attend à ce qu'il le fasse. Mais avec un peu plus de rigueur intellectuelle et de subtilité, on serait peut-être plus porté à donner crédit aux propos des politiciens, et à les croire lorsqu'ils commentent les «toujours» mauvais» coups du gouvernement en place.

André Verville, Lévis

Partager

À lire aussi

  • PKP se porte à la défense des syndicats

    Politique

    PKP se porte à la défense des syndicats

    Le chef péquiste Pierre Karl Péladeau a dû se porter à la défense des syndicats, vendredi, alors qu'un étudiant du Collège Dawson, où il prononçait... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer