Ne fermez pas notre piscine

Lettre à Rémy Normand, président du conseil d'arrondissement... (123RF/Jordan McCullough)

Agrandir

123RF/Jordan McCullough

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Lettre à Rémy Normand, président du conseil d'arrondissement Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge
Dans le cadre des travaux ayant mené à l'adoption du budget municipal, en décembre 2015, par le conseil municipal, rien n'a été dit publiquement, tant par l'administration municipale que par les membres du conseil municipal et de l'arrondissement de Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge, concernant la fermeture projetée de la piscine extérieure du quartier Saint-Thomas-d'Aquin.

C'est après coup, en janvier 2016, que nous avons été informés de cette fermeture, et que cette décision avait été prise avec l'adoption du budget municipal qui ne prévoit pas les montants pour assurer son entretien, la location des lieux et les frais liés à son fonctionnement.

Nous sommes surpris qu'une telle décision puisse avoir été prise sans aucune consultation du Conseil de quartier. Il s'agit d'un processus décisionnel entièrement opaque - au point de demander aux membres du conseil municipal du parti de l'opposition de ne pas ébruiter cette fermeture -, et ce, par un quelconque principe de collégialité qui, finalement, fait fi des citoyens tenus dans la plus grande ignorance. Pourtant la piscine de ce quartier est utilisée depuis plus de 55 ans.

Nous demandons donc une révision de la décision de fermer la piscine accompagnée d'un moratoire de deux ans voté lors de la dernière séance du conseil de quartier de la Cité-Universitaire le 20 janvier dernier; et l'établissement d'un comité de travail citoyens-Ville pour étudier des scénarios dans ce dossier.

Chaque partie de la ville possède son historique et ses attraits. Un des rares attraits du quartier Saint-Thomas-d'Aquin et de Sainte-Foy comme milieu de vie : les piscines. Les citoyens du quartier ne rêvent pas «grandiose» mais tiennent à leur petite infrastructure, dont la Ville de Sainte-Foy d'abord, et la Ville de Québec par la suite ont assumé les frais d'entretien, de fonctionnement et de réfection depuis plus de 55 ans.

Cette demande s'appuie sur l'engagement du maire Régis Labeaume et de son équipe de ne pas couper dans les services aux citoyens et de maintenir les services existants.

Nicole Marcotte, Julie Bouffard, Rita Giguère, Édith Parant, Michel Marcoux, Pierre Morissette et Alain Turgeon, Comité provisoire pour la défense et le maintien de la piscine Saint-Thomas-d'Aquin, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer