Nos bénévoles en chef

J'aimerais partager avec vous une expérience personnelle vécue un matin de la... (123RF/Jordan McCullough)

Agrandir

123RF/Jordan McCullough

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

J'aimerais partager avec vous une expérience personnelle vécue un matin de la semaine dernière.

Je suis bénévole depuis bientôt cinq ans, maintenant deux matins par semaine, pour un organisme à but non lucratif qui prépare le déjeuner pour des enfants des milieux défavorisés. J'occupe aussi le poste de bénévole administratif pour deux écoles en plus de certaines autres tâches. Depuis le début de l'année scolaire, c'est plus de 4700 déjeuners qui ont été servis aux enfants de notre école primaire. 

Mais là n'est pas le but de mon propos. 

J'ai eu la chance de vivre le déjeuner dans une autre école, et cela m'a ouvert les yeux.

Comme bénévole, nous aimons notre routine, surtout si nous sommes à la retraite. Les imprévus nous agacent, et nous ne nous gênons pas pour le dire à nos bénévoles en chef, eux qui sont là cinq jours par semaine, beau temps, mauvais temps, pour les enfants.

L'école où j'étais n'a pas 30 % des moyens de celle où je vais habituellement, mais les enfants y déjeunent quand même grâce au leadership d'une personne, et c'est là le but premier de l'organisme dont je fais partie. 

Alors 4700 fois merci à nos travailleurs de l'ombre, chapeau à tous nos bénévoles en chef, sans qui ce service n'existerait pas.

Claude Harvey, Québec

***

Piétons et glace

Aujourd'hui, la Ville de Québec manque à son obligation d'assurer la sécurité de ses citoyens. Comme disait Parizeau, elle ne défend pas son monde. Tout un chacun pouvait prévoir que l'arrivée du gel après le redoux provoque de la glace un peu partout. Bien entendu, on s'est occupé de bien traiter les automobilistes, mais, les piétons étant des espèces rares selon la Ville, on n'a pas mis en place suffisamment d'abrasifs sur les trottoirs et dans les rues pour qu'il soit possible pour les piétons d'y circuler avec sécurité. Pourtant, il y a plein d'argent à Québec. Il y en a tellement que le maire en a assez pour payer comptant des travaux et pour rembourser la dette. La Ville ne change pas ses habitudes. Nos professeurs disaient que c'étaient des sépulcres blanchis.

Jean-Marie Desgagné, Québec

***

Des trous budgétaires

Avec Sam Hamad, le Conseil du trésor va prendre un virage sur les «caps de roues». La question en suspens reste celle du nombre de trous dans les crédits budgétaires...

Marcel Gilbert, Lac-Saint-Charles

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer