Attente au CLSC de Sainte-Foy

Le mardi 5 janvier 2016, je me suis présenté au CLSC de Sainte-Foy pour un... (123RF/Jordan McCullough)

Agrandir

123RF/Jordan McCullough

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le mardi 5 janvier 2016, je me suis présenté au CLSC de Sainte-Foy pour un prélèvement de sang au sans rendez-vous.

À ce moment, le stationnement était plein. Je suis donc retourné chez moi. Soixante minutes plus tard, j'y suis retourné, il y avait quelques places, j'ai payé 60 minutes de stationnement. Quand je suis entré dans la salle d'entente, il y avait environ 40 personnes assises. Je me suis informé et plusieurs personnes attendaient depuis deux heures. Je suis donc retourné chez moi. Je suis retourné le 6 janvier, il était midi. Le sans rendez-vous commence à 10h30. Avant de payer mon stationnement, je suis allé voir dans la salle d'attente, il y avait encore 40 personnes assises qui attendaient d'être appelées, je suis donc retourné chez moi.

Le lundi 11 janvier, j'y suis retourné, il y avait plusieurs places libres dans le stationnement. J'ai payé pour 60 minutes. Dans la salle d'attente, il y avait environ 30 personnes, il était 11h30. Deux heures plus tard, nous étions encore 30 personnes qui attendaient d'être appelées. Moi, j'ai 85 ans et mon épouse, 87 ans.

La majorité attendait depuis deux heures, plusieurs devaient être à jeun pour leur prescription. Beaucoup de personnes très âgées. J'ai été appelé à 13h45 et mon épouse, à 14h. Plusieurs personnes retournaient voir la préposée aux inscriptions pour demander leur prescription pour pouvoir revenir une autre fois. En sortant, plusieurs avaient une contravention de 28 $ pour prolongement de stationnement. Plusieurs personnes n'étaient pas satisfaites, la préposée nous disait : «Faites une plainte, il y a un formulaire.»

Merci madame, elle ne semblait pas tellement préoccupée pour la suite des événements.

Victor Bernier, Québec

***

Toruk, faut voir!

J'ai été ravie de voir ce spectacle de philosophie en 3D. Des peuples guerriers et inspirants d'espoir et de vie. OUF! ça fait du bien!

Un cadeau à s'offrir.

Claire Lavigne, Québec

***

La folie n'a pas de dieu

C'est une troisième guerre mondiale qui vaque au rythme des furies que déclenche «Allah Akbar» et ce sont les innocents qui en font les frais. Il y a des États, des gouvernants et leurs armées qui ne cessent de se disputer la terre, mais vendredi, c'est à Ouagadougou que des collègues et des amis de Québec se sont ajoutés aux cénotaphes d'une terreur qui s'arroge un droit de cité sans adresse. 

Mon sympathique collègue directeur d'école secondaire retraité, Yves Carrier, sa charmante femme et leurs deux enfants y ont été assassinés au terme d'une mission d'aide humanitaire. Ce sont le coeur, l'esprit et l'âme de celles et de ceux qui leur survivent que de tels assassinats de la déraison blessent irrémédiablement. Que les familles endeuillées veuillent bien se partager les condoléances les plus sincères et le souhait de les savoir tous rebranchés aux valeurs qui nous permettent de renouer avec la joie de vivre, en hommage à celles et à ceux qui la vivaient si pleinement et la partageaient si généreusement.

Gerry Pagé, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer