S.O.S. CPE

Ceci est un appel de détresse. Certains le trouveront alarmiste, d'autres ne se... (123RF/Jordan McCullough)

Agrandir

123RF/Jordan McCullough

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ceci est un appel de détresse. Certains le trouveront alarmiste, d'autres ne se sentiront tout simplement pas concernés.

Par contre, j'ai une mauvaise nouvelle pour tous ces gens. L'avenir de la prochaine génération se joue présentement et toute la société devrait se sentir interpellée. N'oublions pas que ces enfants seront ceux qui paieront nos frais médicaux, nos revers de fortune par l'assurance emploi et nos pensions de retraite. Et même certains dirigeront la province et le pays!

La période des déclarations de revenus arrive. Quelle surprise aurons-nous? Certains devront payer un surplus de frais de garde d'un coup pour tous leurs enfants. Les frais pourront atteindre 2000 $ et même plus. Les grands économistes et chefs d'entreprise diront que parfois il faut y mettre le prix. Mais le gouvernement pense le contraire. Non, mon argent n'ira pas à l'amélioration des services aux enfants, mais probablement à des prêts d'entreprise comme Bombardier ou dans les poches de quelques amis. Au contraire, on demande aux CPE davantage d'argent. Comme si les enfants de 2016 devaient manger moins, être plus autonomes dans leurs apprentissages... Pourquoi ne pas faire des CPE pour de futurs robots? Ce serait plus simple!

Deuxième mauvaise nouvelle : et oui les enfants sont des êtres humains et on ne peut prévoir tout. Ils peuvent avoir des besoins particuliers, se blesser, pleurer, s'ennuyer, avoir de la difficulté à s'adapter. On ne peut les ranger bien sagement dans des boîtes de chiffres!

Pourquoi je ne vais pas au privé? Croyez-le ou non, je paierais probablement moins cher avec le remboursement anticipé que ce que le gouvernement viendra me chercher sur ma déclaration d'impôt. J'ai le défaut d'aimer mes enfants et de vouloir le meilleur pour eux. Un endroit sécuritaire, accueillant, propre, qui répond à des normes très élevées et qui ne voit pas en mon enfant une marge de profit...

Et maintenant, si on se retroussait les manches pour que le système fonctionne contrairement à ce que le gouvernement souhaite?

Julie Lamothe, mère attentionnée et préoccupée, Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer