Vos souhaits pour l'année 2016

Serge Gilbert souhaite, pour 2016, l'annonce d'un projet... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Serge Gilbert souhaite, pour 2016, l'annonce d'un projet de centre sportif multidisciplinaire qui pourrait notamment  servir aux meilleurs espoirs du patinage artistique.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Au lendemain de Noël, nous vous avons invité à nous faire part des projets que vous aimeriez voir démarrer dans l'année qui vient. Voici les idées, observations, réflexions que certains d'entre vous nous ont fait parvenir cette semaine.

Plus d'ouverture sur le monde

J'ai eu la chance de voir passer dans votre journal via Facebook le « Défi pour Québec ». Alors voilà : malgré la fierté nouvelle de sa population, la vision que j'ai de Québec demeure mitigée.

Né à Beauport, habitant à Saint-Sauveur comme étudiant en Histoire à l'Université Laval, Québec me paraît figée dans une situation passéiste, recroquevillée, faire-valoir, et cela malgré la beauté historique de son Vieux-Québec traditionnel. Ses banlieues-dortoirs, son abondance relative, son opiniâtreté relevant d'un jugement fermé fixent Québec dans son ignorance, sa localité et ses mentalités, supposément libres, d'une modernité des années 1980 issue du joug de la comparaison entre elle et ses consoeurs. Même son propre phare lui fera de l'ombre.

Ainsi, je souhaite pour Québec en 2016 le début de son ouverture aux mondes d'ici et d'ailleurs, un regard pour son prochain et les autres cultures, son développement, non seulement moderne, mais avant-gardiste, intelligent, écologique et alternatif. Elle ne sera jamais sur la «map» avec des événements découlant de la parure, mais bien par une remise en question profonde de sa situation et de sa vision unique qu'elle pourrait avoir sur elle même et le monde. Mais cela tarde ; 2016 est le moment à ne pas manquer.

Samuel Rooke, Québec

Un centre de patinage artistique 4 glaces

Même à l'âge vénérable de 75 ans j'ai encore des rêves. Depuisplusieurs années je rêve de faire construire pour les plus talentueux de nos 6,000 jeunes en patinage artistique de notre ville et région un centre sportif multidisciplinaire 4 glaces, avec accomodements plus spécifiques au patinage artistique.

J'ai été très heureux d'apprendre dernièrement que le centre longue piste de 100 millions$ pour le patinage de vitesse sera réalisé et ne coûtera que 70 millions$.

J'aimerais que nos trois palliers de gouvernement s'entendent pour investir les 30 millions$ de surplus dans ce centre sportif 4 glaces, qui serait fonctionnel 12 mois par année, dont au moins une patinoire pourra être utilisée toute la journée surtout pour l'élite du patinage artistique de la ville, la région et les autres régions. Une école d'été pourrait s'ajouter au programme du patinage artistique.

Il y aurait un club de patinage universel avec extension en patinage de force (power skating). À la fin de l'année une démonstration d'habileté en patinage, transport de rondelles et lancer, des compétitions dans différentes catégories, serait présentée et évaluée par des juges officiels. Une école de hockey pourrait faire partie du programme du centre sportif, ainsi que des Tournois de hockey AAA. 

La plupart des compétitions de clubs et de la région pourront avoir lieu au centre sportif de patinage artistique. S'il y a des demandes pour des compétitions au niveau provincial ou Canadien ce sera également possible. Pour les olympiques, nous avons le magnifique amphithéâtre Vidéotron.

La formation, l'évaluation, les tests centralisés, les cours à nos athlètes de pointe et autre dans le domaine du patinage artistique, pourront être tenus au complexe sportif du patinage artistique de même que les spectacles de fin d'année des clubs des alentours qui le désirent puisque la patinoire #1 aura un système d'éclairage de spectacle, un tableau d'affichage et un système de son à la fine pointe. 

Ce centre donnera du travail à plusieurs dizaines de personnes comme la gérance, l'entretien, la restauration, les entraîneurs de patinage artistique, de hockey, d'éducation physique, de danse, d'arbitrage au hockey etc.

Ces activités amèneront au Québec un grand nombre de visiteurs et des retombées monétaires très intéressantes pour la ville et notre région. 

Serge Gilbert, bénévole dans plusieurs sport depuis plus de 55 ans.

Encore aujourd'hui juge Senior Canadien en patinage artistique et joueur de hockey amateur, Québec

Le monorail TrensQuébec

Le projet que je supporterai en 2016 est le monorail Trensquébec qui nous apportera une autonomie financière une fois réalisé.

Maîtres chez nous, maxime qui pourrait se réaliser encore une fois: une coopérative reste le meilleur moyen de ne pas enrichir les multinationales.

Inventé au Québec et propriété des Québécois presque comme Hydro-Québec.

Où sont les leaders d'aujourd'hui ? Par le passé on a nationalisé l'électricité et je crois qu'on a été gagnant avec ça.

Yves Voyer, Québec

Faire pleuvoir des millions$ ?

J'ai plusieurs projets pour l'avenir:

- réaliser le Diamant 65 millions $

- un tramway à Québec 2 milliards $

- prolonger le boul. Champlain 100 millions $

- l'anneau de glace couvert 69 millions $

- rivière Saint-Charles 100 millions $

- des hôtels à l'aéroport, près de l'amphithéâtre et dans le port, au moins 10 étages chacun.

- placer l'horloge suisse dans une cage dorée, etc.

The sky is the limit...

Pour financer tout ça, on va taxer le contribuable davantage, on va installer des parcomètres dans toutes les rues et il faudra augmenter la dette

à plus de 2 milliards de dollars.

Ainsi, M. le maire va être heureux et la partie de la population qui vote pour lui (celle qui paye pas de taxes) va continuer à l'appuyer

jusqu'à sa mort ou jusqu'à sa retraite.

Ne pas oublier la facture de l'amphithéâtre qui n'est pas encore payée.

C'est pas grave... on a les moyens.

Roland Thibault, Québec

Faire rayonner le français

Au cours de l'année 2016, Québec pourrait poursuivre ses efforts pour accentuer son «accent d'Amérique», c'est-à-dire chercher à illustrer davantage son caractère francophone et historique. 

Les activités qui prennent une ampleur internationale devraient recevoir autant que faire se peut des appellations françaises. Il suffirait, dans un premier temps, de faire en sorte que l'on puisse passer de « Red Bull crashed ice» à une autre appellation : «Grande déboulée Red Bull», «Patinage casse-cou...», «Patinage extrême». Ces expressions faciliteraient le rayonnement de la capitale en illustrant son accent patrimonial. La proposition n'est pas nouvelle. Elle est dans l'air depuis 2008. Des organismes de la ville l'ont appuyée, des professionnels de la langue et des politiques aussi. Puisse l'année qui vient être celle qui marquera le changement grâce aux compromis évoqués dans le passé.

Gaston Bernier, vice-président de l'ASULF, Québec

Le complexe Le Phare

Je souhaite la réalisation du complexe Le Phare, un très beau projet pour la ville de Québec. Toutes les belles et grosses villes de ce monde ont des complexes en hauteur. Je demeure toutefois prudent car Cominar fait aussi des erreurs majeures dans l'aménagement de ses bâtisses. Je pense au complexe Jules Dallaire : on y trouve difficilement le stationnement et encore moins les portes. Et que dire de l'aménagement des stationnements au Carrefour Charlesbourg, un fouillis total pour se rendre vers la sortie du boulevard Mathieu. Mais le projet Le Phare serait fantastique pour la ville.

Guy Michaud, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer