S'enfoncer ou s'en sortir

Les personnes qui ont des parcours difficiles ou atypiques sont de plus en plus... (123RF/Jordan McCullough)

Agrandir

123RF/Jordan McCullough

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les personnes qui ont des parcours difficiles ou atypiques sont de plus en plus lâchées par le système. On le voit dans tous les secteurs. Cela précipite des situations de crises vers une détresse plus grave et permanente alors qu'elles auraient pu se régler avec un support adapté.

C'est ce qu'il est proposé de faire à l'aide sociale, avec le projet de loi 70, par le ministre Hamad. Le ministre ne propose aucunement de tenir compte des besoins spécifiques des personnes, selon leur situation, mais de les forcer, de leur couper les vivres et de justifier cela par des préjugés qui augmentent la honte et les idées fausses. Évidemment, les conséquences seront dramatiques pour le plus grand nombre : couper la moitié du chèque. Comment croyez-vous qu'une personne qui survit tant bien que mal avec 616 $ par mois (ou 308 $, avec la compression) pourrait déménager à 300 km pour accepter un emploi sans garantie, à temps partiel et au salaire minimum, qui n'a aucune obligation de lui permettre de sortir de la pauvreté? Ça n'arrivera pas, monsieur Hamad. Et vous ne sortirez personne du cycle vicieux de la pauvreté de cette façon, vous l'encouragez plutôt.

Rachel Lacasse, Québec

***

Obsolence programmée et changements climatiques

Le sommet de Paris a produit des résultats qui donnent espoir. Cette étape importante devra être complétée pour considérer le problème de l'obsolescence programmée. Dernièrement, j'ai contacté une compagnie à Montréal pour obtenir une pièce pour réparation; on m'a dirigé vers les États-Unis. Là, on m'a demandé si l'appareil était encore sous la garantie; si oui, on vous le remplace, si non, vous le jetez et en achetez un autre. Cette attitude s'est généralisée chez les fabricants. Nous avons expérimenté les conséquences de l'obsolescence programmée - pas de pièces fabriquées pour la réparation, petites pièces (résistances) placées pour briser lors d'un coup de tonnerre, difficile d'avoir des pièces pour réparer soi-même, les petits réparateurs ont démissionné, etc.

La France a donné l'exemple de législation concernant l'obsolescence programmée. Il faudrait en profiter  pour obtenir une loi semblable pour le Canada... fleurir ne suffit pas! Le 13 août 2015, la planète entrait en déficit de ressources naturelles, et ce moment recule de quelques semaines chaque année! 

Gérald Guimond, 69 ans, membre fondateur du Café-réparation Émard-St-Paul, Montréal

***

Le futur pont de l'île d'Orléans

Le nouveau pont à haubans reliant l'île d'Orléans doit être fait à l'intersection du boulevard de la Capitale et de Dufferin-Montmorency. Du côté de l'île, ils font une route pour rejoindre la côte de l'île. Et si un jour ils font un tunnel, ils construisent un échangeur et partent le tunnel à partir de l'île. Ça coûterait moins cher que de partir des battures de Beauport.

Alain Ménard, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer