Un médecin pour un vaccin

Plutôt gênant, à la clinique médicale de mon quartier où l'on souffre d'un... (123RF/Jordan McCullough)

Agrandir

123RF/Jordan McCullough

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Plutôt gênant, à la clinique médicale de mon quartier où l'on souffre d'un manque flagrant de médecins, de voir justement un médecin s'adonner à la vaccination des patients.

Deux autres préposés, dont l'un à l'ordinateur, l'assistent. Pendant ce temps, la salle d'attente est bondée à l'étage plus bas. Nous le savions, mais le rapport de la vérificatrice générale du Québec sur les dérives de notre système de santé nous le confirme une fois de trop.

Comment expliquer et surtout justifier qu'un geste technique banal, pouvant être executé par une infirmière à moindre coût, soit réservé à un omnipraticien? Je m'explique mal un tel gaspillage de ressources... Comment expliquer que le médecin se dise disponible pour cette tâche? Quelle est sa rémunération comparée à celle d'une infirmière préposée à la vaccination annuelle publique? Cherchons la logique dans cet abus flagrant et honte à cette personne qui a manifestement perdu le sens de son devoir professionnel.

Élizabeth Lachance, Québec

***

Le Port, un moteur économique?

Pour mousser son projet d'augmenter le transbordement maritime de vrac, le Port de Québec aime se qualifier de moteur économique de premier plan pour la région métropolitaine de Québec. Or, Le Soleil nous apprenait récemment ce qu'était un véritable moteur économique : l'industrie de l'assurance et des services financiers crée près de 60 000 emplois directs et indirects et représente 15,7 % du produit intérieur (PIB) brut de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec.

En comparaison, le transbordement de vrac au port de Québec représente une valeur ajoutée (retombées directes, indirectes et induites) pour la RMR de Québec se situant entre 0,5 et 0,8 % de son PIB et crée approximativement, de manière directe, indirecte et induite, quatre emplois sur 1000. Pour la RMR de Québec.

Le transbordement maritime de vrac est donc loin d'être un moteur important. À titre d'exemple, le transbordement d'un chargement de granules de bois aux nouveaux silos de l'anse au Foulon ne requiert que... trois employés!

Jean Lacoursière, Québec

***

Pinard dépasse les bornes

Je suis entièrement d'accord avec les propos de Claude Simard, dans Le point de vue à propos «Des pinardises indigestes».

Je respecte Daniel Pinard, je l'ai déjà beaucoup aimé, mais là, il dépasse les bornes... croyant qu'il lui est désormais permis de tout dire, sans aucune retenue, ni censure...

Et j'espère ne pas être la seule à penser ainsi.

«Il n'y a que les fous qui ne changent pas d'idées.»

Merci.

Nicole Vaillancourt, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer