Lien de confiance rompu...

À l'heure où tous les Québécois sont contraints... (La Presse Canadienne)

Agrandir

À l'heure où tous les Québécois sont contraints de s'inscrire dans la démarche d'austérité du gouvernement, le ministre Barrette n'a aucun souci avec le dépassement de la rémunération de près d'un demi-milliard de dollars octroyée aux médecins, dénonce l'auteur.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À la lumière des constatations faites par la vérificatrice générale du Québec, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a perdu la confiance des Québécois, à ne pas en douter!

À l'heure où tous les Québécois sont contraints de s'inscrire dans la démarche d'austérité du gouvernement, le ministre Barrette n'a aucun souci avec le dépassement de la rémunération de près d'un demi-milliard de dollars octroyée aux médecins, constaté par la vérificatrice. Le «bar ouvert» de la rémunération à l'acte roule à plein régime, et la Régie de l'assurance maladie du Québec ne semble pas déployer le contrôle de vérification qui s'impose! Et cela s'ajoute à l'entente «forcée» avec les médecins prévoyant 25 % d'augmentation étalée sur une période de huit ans.

Pincez-moi quelqu'un pour me dire que je fais un cauchemar! En parallèle, le ministre Barrette a l'indécence de demander aux Québécois d'assumer 50 millions $ en frais accessoires. Entre vous et moi, que vaut cette estimation? En passant, ma récente visite chez mon ophtalmologiste m'a coûté 30 $ en frais accessoires- que puis-je dire, sinon payer sur-le-champ!

Et pour couronner le tout, voilà que le ministre Barrette s'apprête à couper le tiers des dentistes en prévention travaillant dans les directions de santé publique dans le but d'économiser 1 million $. Ces soins préventifs étant dispensés auprès d'une clientèle vulnérable, sans moyens financiers, cela ajoute à l'incompréhension...

Rémunérer les médecins convenablement - on en convient tous-, mais actuellement leur rémunération contrevient à la capacité de payer des Québécois. Le ministre Barrette manque au devoir qui lui incombe, de bon gestionnaire de l'État. Est-ce que le Dr Couillard, ou quelqu'un au Conseil des ministres, pourrait lui dire? Non, mais je me demande sérieusement à quoi sert le rapport de la vérificatrice si la gouvernance peut se «balayer du revers de la main» comme bon leur semble.

Gérald Désilets, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer