SRB c. Conseil du trésor

Le merveilleux projet du Service rapide par bus (SRB), développé en... (123RF/Jordan McCullough)

Agrandir

123RF/Jordan McCullough

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le merveilleux projet du Service rapide par bus (SRB), développé en collaboration avec les villes de Québec, Lévis et le RTC, a été déposé dans les mains du Conseil du trésor pour lui donner le financement requis afin qu'il éclose. On plaide un concept de transport nettement amélioré dans une optique régionale.

Comme toujours, les politiciens achètent du temps et nous servent des lignes bien apprises depuis longtemps, on utilise la langue de bois. «Le dossier du SRB suit son cours, il doit franchir toutes les étapes et être approuvé au Conseil des ministres. Cela fait partie du processus normal des dossiers», diront les attachés de presse. Bref, on achète du temps à travers l'imprécision.

Par ailleurs, il appert que le gouvernement, pour payer les honoraires en trop aux médecins, a dû puiser dans d'autres programmes pour parvenir à ses fins. Cette conséquence aurait-elle un effet direct sur le début du financement du SRB?

Michel Beaumont, Québec

***

ÉI anarchiste? Et quoi encore!

Laisser entendre que l'État islamique est une organisation anarchiste, et publier ce commentaire, c'est faire preuve d'une grave ignorance politique. Le postulat de base de l'anarchisme est le refus de toute autorité illégitime. Au premier plan, la religion et ses armées de curés, imams et gourous. Vient ensuite la hiérarchie militaire, l'autoritarisme policier et les requins de la finance. 

Tous les anarchistes s'opposent le plus vigoureusement à l'État islamique. D'ailleurs, si vous cherchez les combattants les plus efficaces, vous trouverez les Kurdes des Unités de protection du peuple, les YPG. Vous y trouverez les Brigades internationales de libération, inspirées par les brigades internationales, de l'Espagne rouge et noire des années 30.

Il y a des limites à dire n'importe quoi.

François G. Couillard, Québec

***

L'impact d'une décision «administrative»

Le centre mère-enfant du CHUL ne veut plus recevoir les femmes enceintes de la Rive-Sud de Québec.

C'est une décision qui semblerait «administrative» qui vient pourtant toucher les services. Les femmes de la Rive-Sud doivent donc trouver un autre médecin pour suivre leur grossesse et ne peuvent pas prévoir de date d'accouchement au CHUL.

Pourtant, le CHUL est plus proche que l'Hôtel-Dieu de Lévis pour une grande partie de la Rive-Sud et un centre mère-enfant devrait être le phare pour les accouchements pour toute la région environnante. 

Maxime Bertrand, Lévis

Partager

À lire aussi

  • La clientèle du RTC plafonne

    Transports

    La clientèle du RTC plafonne

    Malgré des investissements records de 130 millions $ en 2016, le Réseau de transport de la Capitale (RTC) prévoit un achalandage stable. Le maire de... »

  • Service rapide par bus : «ça va venir», dit Hamad

    Transports

    Service rapide par bus : «ça va venir», dit Hamad

    «Ça va venir. Vous allez en entendre parler.» C'est ainsi que le ministre Sam Hamad, qui préside désormais le Conseil du Trésor tout en demeurant... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer