Nos désirs et ceux des évêques

La position prise par l'Assemblée des évêques catholiques du Québec m'a choqué. (123RF/Jordan McCullough)

Agrandir

123RF/Jordan McCullough

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La position prise par l'Assemblée des évêques catholiques du Québec m'a choqué.

Si l'on doit bien reconnaître que certaines pratiques manquent d'élégance et de dignité, ce n'est pas une raison à mes yeux pour imposer une règle à tout le monde. Si je ne veux pas finir exposé sur une tablette, c'est tout de même mon droit et je dénie formellement aux évêques québécois toute autorité pour m'imposer leur solution. 

À son décès, ma mère a souhaité que ses cendres soient enterrées en forêt, au pied d'un jeune hêtre (en Suisse, où cet arbre est commun et se développe très bien). Quelques années plus tard, mon père a demandé la même chose. Mes parents se sont ainsi retrouvés dans un arbre superbe, qui a maintenant une vingtaine d'années. N'est-ce pas plus beau que d'être alignés dans des bocaux sur une tablette? 

Ma femme et moi-même avons exprimé le même désir dans nos dernières volontés, et ce n'est certainement pas une assemblée d'évêques qui doit nous en empêcher.

Jean-Jacques Chevallier, Québec

***

L'EI anarchiste ?

Je lance la question aux historiens et autres experts en sciences politiques : l'État islamique implanté au Moyen-Orient est-il une dictature, une autre théocratie islamiste de plus, ou ne serait-ce pas plutôt la première anarchie officiellement proclamée des temps modernes?

Ancêtres de nos actuels «citoyens souverains», l'anarchisme et le nihilisme, ces idéologies utopiques d'il y a 100 ans, prônaient par le terrorisme l'abolition des gouvernements et des lois et le triomphe de la morale traditionnelle. Le groupe État islamique contrôle justement un vaste territoire sans aucun président, ni ministre, ni Conseil de ministres, et sans programme social ni loi, hormis le Coran interprété et appliqué par une hiérarchie établie en fonction de la grosseur du fusil. J'y vois une ressemblance marquée avec les préceptes de l'anarchie ce qui, à mon avis, pourrait expliquer en grande partie l'attrait des jeunes pour ce mouvement : rien de tel qu'une bonne vieille utopie pour rassembler les exaltés, surtout lorsqu'elle triomphe pour la toute première fois.

Le XXIe siècle n'a rien inventé au chapitre des concepts. Il n'a créé que des moyens plus puissants pour mieux propager les mêmes vieilles idées.

Jean-Pierre Létourneau, Neuville

***

Le défi de la surpopulation

Le sommet de Paris sur le climat est une excellente initiative. Toutes les mesures qui seront adoptées auront certainement des effets positifs, mais elles n'auront pas pour effet d'atteindre l'objectif recherché parce qu'il est déjà trop tard! Et je pense qu'on le sait très bien. Pour avoir une chance d'atteindre cet objectif, il faudrait que les émissions de gaz à effet de serre soient réduites dès maintenant de plus de 50 % et cela n'est pas imaginable. Ces émissions vont se poursuivre pendant encore des décennies et nous en subirons tous les effets. 

Et il y a plus encore. Les effets de toutes les mesures qui pourront être adoptées vont être anéantis partiellement ou totalement par l'accroissement de la population des êtres humains. Imaginez-vous, 50 milliards en 2050 et après!!! Le problème le plus important auquel l'humanité devrait s'adresser c'est celui de sa croissance en nombre. Aucune espèce animale ne peut croître indéfiniment dans un milieu fermé sans en arriver à s'autodétruire. C'est malheureusement ce qui se prépare pour l'être humain. C'est là qu'il se trouve le véritable enjeu, mais il ne sera pas abordé dans ce sommet. Et même s'il l'était, pour ça aussi je crois qu'il est trop tard. Il faudrait des décennies pour arrêter la croissance et nous sommes déjà trop nombreux!

Certains penseront que je suis un horrible pessimiste. Vous m'en reparlerez dans 25 ou 30 ans...si je suis encore là...mais j'espère ne plus y être...sauf que mes petits enfants y seront eux et j'en suis fort peiné.

Michel Tremblay, Québec

***

Des mesures immédiates

Pour une réunion d'urgence et globale, qu'est la COP21, nous exigeons comme citoyens et citoyennes de la Terre, du Canada et du Québec, que M. Trudeau et les ministres provinciaux et fédéraux reviennent avec des solutions d'urgence, donc, applicables dès maintenant et pas en 2025 ou 2050, car il sera alors trop tard. Des solutions globales, qui incluent chaque pays et chaque État et chaque province, et des solutions contraignantes, car oui, tous et toutes constatent maintenant l'urgence d'agir globalement et de façon obligatoire et contraignante. 

Nous nous soucions de ce que nous laisserons aux suivants et suivantes. Nos enfants sont au coeur de la COP21, rien de moins. Nous réclamons des actions concrètes internationales et applicables tout de suite avant qu'il ne soit trop tard et que nous arrivions à un point de non-retour. Les générations futures sont importantes.

Jocelyne Dumont, Lévis

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer