Ma faute: avoir 75 ans

En entrant dans l'équipe de travail en 1981, j'ai pris la couverture... (123RF/Jordan McCullough)

Agrandir

123RF/Jordan McCullough

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En entrant dans l'équipe de travail en 1981, j'ai pris la couverture d'assurance collective, laquelle s'est mutée en assurance personnelle lors de mon entrée à la retraite. Depuis près de 20 ans, je débourse donc chaque mois un montant qui augmente un peu chaque année. Mais voilà que tout récemment, ma «grande» compagnie d'assurance hausse ma prime de plus de 25 $ par mois.

N'écoutant que mon courage et mon portefeuille, je communique avec ladite compagnie pour me faire dire que tout est normal : j'ai franchi le cap des 75 ans. Je viens de changer de catégorie d'âge. Peu importe que je paie mes mensualités (et les hausses) depuis de nombreuses années, j'ai simplement atteint cet âge qui fait trembler la compagnie. Il ne me reste qu'à payer davantage.

Dans ce qui m'arrive, je vois une espèce d'attrape puisque, à mon âge, je ne peux sérieusement imaginer aller frapper à la porte d'une autre assurance. Conclusion : une couverture d'assurance crée une dépendance dont on ne peut se débarrasser une fois atteint un âge «vénérable».

Je ne suis vraiment pas sûr que plusieurs personnes soient conscientes que, plus on avance en âge, plus on affrontera un «bonus» et qu'il sera trop tard pour l'éviter. Ces gens apprendront alors que leur seule faute, c'est d'avoir atteint 75 ans.

Normand Breault, Montréal

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer