N'oublions pas la White Birch

Bravo à la Direction de santé publique et à la Ville de Québec pour la «vaste»... (123RF/Jordan McCullough)

Agrandir

123RF/Jordan McCullough

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Bravo à la Direction de santé publique et à la Ville de Québec pour la «vaste» étude sur la qualité de l'air de Limoilou qui sera réalisée au cours des deux prochaines années!

Si je comprends bien, le port de Québec et l'incinérateur seront les deux principales cibles de l'étude. Ce sont d'ailleurs toujours ces installations qui sont visées lorsqu'il est question de la pollution dans Limoilou. Puis-je rappeler que l'usine de la compagnie White Birch est l'une des plus grandes sources de pollution dans la région de Québec? Les citoyens du Vieux-Limoilou en savent quelque chose, eux qui ont à en respirer les émanations nauséabondes et probablement toxiques chaque fois que le vent souffle dans leur direction (du nord, de l'est ou du nord-est). Espérons donc que la White Birch fera partie des sources de pollution visées par l'étude à venir, au moins au même titre que l'incinérateur et le port.

Serge Beaucher, Québec (Limoilou)

***

C'est l'heure à Ottawa

Le 29 novembre, nous aurons l'occasion de faire partie de la solution et non du problème. Après la honteuse étape de Stephen Harper en sortant le Canada du protocole de Kyoto, en favorisant l'industrie pétrolière (comme les pipelines) et ne montrant aucun respect pour l'environnement les citoyens vont demander une position plus active de notre nouveau gouvernement sur le sujet. Le Canada, avec ses énormes ressources naturelles et d'eau douce, doit faire preuve de leadership et montrer le chemin aux autres pays qui malheureusement n'ont pas la même chance. À Paris, les chefs d'État convoqués par l'ONU auront l'occasion de changer les derniers événements et créer le monde du XXIsiècle dès le 30 novembre dans la COP21.

Fernando Ruiz López, Montréal

***

Le garçon sur la plage oublié

Le 2 septembre, le monde entier cessait de tourner à la suite de la diffusion de masse de la photo d'Alan, ce petit Syrien noyé, échoué sur la plage. Beaucoup de temps et d'événements sont passés depuis cette date. Penserons-nous à lui, le vendredi 20 novembre, Journée mondiale de l'enfance? Quelle est la situation actuelle quant aux droits des enfants dans le monde? Depuis 1990, le nombre d'enfants qui meurent avant leur cinquième anniversaire a été réduit de plus de moitié. Les Objectifs du millénaire, prenant fin en 2015, ont été un moteur important dans la lutte contre la pauvreté chez les enfants. En septembre dernier à l'ONU, 193 États, dont le Canada, ont adopté les nouveaux Objectifs de développement durable (ODD). Le nouveau gouvernement Trudeau se doit de poursuivre les efforts canadiens pour améliorer la vie des mères et des enfants du monde, incluant celle des enfants syriens. Il pourra faire une différence positive en se concentrant sur les six premiers ODD, soit de mettre fin à la pauvreté, éliminer la faim et assurer la santé, assurer l'éducation de qualité, la parité des sexes, l'eau potable et l'assainissement. Pour ce faire, il faudra augmenter le budget d'aide internationale. Car celle-ci ne doit pas être que des miettes, qu'une charité; elle doit être, autre contraire, vue comme une justice pour les peuples exploités pendant des siècles.

Annie Cloutier, étudiante, Montréal

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer