Diviser pour régner

C'est à croire que la division du projet souverainiste entre plusieurs partis... (123RF/Jordan McCullough)

Agrandir

123RF/Jordan McCullough

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est à croire que la division du projet souverainiste entre plusieurs partis politiques devient l'oeuvre du Parti libéral qui peut ainsi garantir son pouvoir.

Si les leaders souverainistes mettaient de côté certaines humeurs, certaines vanités, certains caprices et acceptaient un dialogue plus unificateur, plus dynamique pour appuyer la volonté unique de devenir des Québécois souverainistes en plein contrôle des leviers économiques, politiques, culturels, énergétiques au lieu d'accepter la guerre des «ego». Comment pouvoir dynamiser le mouvement souverainiste dans un contexte vaniteux aussi débile? Loin de moi l'idée de glorifier le Parti libéral et ses politiques, mais j'exprime une certaine impatience à voir le jeu des vedettes joué par certains. La confiance des électeurs se mérite, et le discours souverainiste mériterait d'être purifié, simplifié, ramené à l'essentiel.

André Drapeau, Saint-Roch-des-Aulnaies

***

Une fois de trop

Depuis le dépôt du rapport de Dominique Payette, tous, y compris le Parti québécois, se dissocient à divers degrés du contenu de ce rapport qui dénonce les trois radios d'opinion de Québec. Cependant, contrairement à ces dernières qui ne font que des affirmations gratuites, Mme Payette appuierait ses énoncés, du moins selon l'article du Soleil publié le 3 novembre, à partir d'entrevues avec les gens ciblés par ces radios. Un élément de ce rapport semble cependant oublié, soit celui où le rapport fait état des enfants de syndicalistes qui se font accrocher dans les cours d'école, des cyclistes qui se font klaxonner, des automobilistes qui coupent les autobus dans les voies réservées (Sylvain Bouchard du FM93, un certain lundi de juin 2014, a incité les automobilistes à avoir de tels comportements), des groupes communautaires qui doivent changer les lieux et les jours de leurs assemblées pour éviter que les amateurs du genre se présentent, etc. Aucun des intervenants ne dénonce ces affirmations du rapport. Ces radios font mal à ces gens, dont des enfants qui en sont victimes. Même si ces événements ne s'étaient produits qu'une seule fois chacun, c'est une fois de trop. J'aimerais bien entendre ces intervenants à ce sujet. Je ne veux pas qu'ils se défendent par des affirmations sans fondement, mais qu'ils les appuient de justifications crédibles.

Daniel Guilbault, Saint-Augustin-de-Desmaures

***

Ma confiance a coulé

Le bateau de croisière Louis-Jolliet, fidèle à sa réputation, continue d'ajouter à ses malheurs. 

La pléthore d'accidents qui mine la confiance des gens et, de surcroît, ternit l'image de la compagnie AML a trop duré. Cette dernière, pour sa part, n'est plus sûre de son fait et ne sait plus quelle formule de relations publiques nous inventer pour maquiller les frasques commises avec ce bateau. On se souvient tous la fois où ce navire s'est échoué à l'île d'Orléans, le jour où il a foncé à haute vitesse dans le quai et maintenant la saga du déversement de 7500 litres de diesel dans le fleuve. 

C'est assez les dommages! Que l'on place ce bateau au rancart. Ma confiance a coulé!

Michel Beaumont, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer