Des bonbons pour la grève

Des gens qui auraient préféré aller travailler plutôt que de se retrouver... (123RF/Jordan McCullough)

Agrandir

123RF/Jordan McCullough

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des gens qui auraient préféré aller travailler plutôt que de se retrouver dehors en ce 27 octobre d'automne se faisant demander de prendre pancarte, sifflet et d'empêcher leurs collègues de rentrer travailler. Des gens qui voulaient être payés.

S'ils ne participaient pas, leur journée n'aurait pas été payée. Et peu de gens parmi eux peuvent se permettre d'avoir une journée de moins sur leur paie. De petits salariés.

On en est rendu là? Il faut donner le «bonbon» pour s'assurer la participation des membres syndiqués?

C'était vraiment décevant, pour ne pas dire révoltant, d'entendre les gens chialer sur le fait qu'ils ne croyaient pas que ça donnerait un résultat positif, de voir les gens se disperser en petits groupes ici et là, avec leur petit réseau, pour jaser de tout, sauf de ce pour quoi ils étaient là, de ressentir le complet désengagement de certains...

Heureusement qu'un bon nombre compensait ce «je-m'en-foutisme», ce «chacun-pour-soi», en se regroupant, arborant, eux, pancartes bien haut et scandant cris, slogans... et solidarité!

Le confort amollit. On n'a plus peur. Et la peur est un moteur pour avancer, pour vouloir changer. Et de l'autre côté du mur, la même chose, on n'a plus peur non plus. Couillard maintient ses positions...

La grève est-elle un moyen de pression révolue? Je crois pertinent de poser la question. 

France DesRivières, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer