Horreur sur la Grande Allée!

Je me promenais dernièrement en haute ville tout en profitant de l'occasion... (123RF/Jordan McCullough)

Agrandir

123RF/Jordan McCullough

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Je me promenais dernièrement en haute ville tout en profitant de l'occasion pour aller voir où en était rendu le magnifique projet d'expansion du Musée national des beaux-arts du Québec.

Quelle ne fut pas ma surprise en voyant cette laideur qui a l'air d'un chantier abandonné! Si je ne m'abuse, la nouvelle aile devait être inaugurée cet automne, après le retard d'un an dû à un dépassement de coût après avoir été en appel d'offres à l'international. Que signifie ce gâchis, M. Porter? Comment pouvez-vous expliquer qu'un si beau projet soit en train de devenir la seconde honte nationale après le pont de Québec? Souhaitons que les autorités prennent les choses en main et que ce dossier n'aboutisse pas à un scandale public dont le Québec a été, hélas, trop souvent victime par le passé. Un Charlesbourgeois indigné.

Jacques Boudreault, Québec

***

Une carte peu inspirante

Je désire faire une plainte officielle envers notre chère SAQ et sa nouvelle carte Inspire, dont les publicités envahissent nos ondes. Quelque chose de gratuit, mais qui a coûté 6 millions $ à des gens comme moi. Dépenser 2000 $ pour un 10 $ de rabais, c'est une vraie farce que vous faites à vos «fidèles» clients, en plus du temps perdu pour l'inscription en ligne et sur place, car oui, il faut faire les deux. Pour avoir une bouteille de 100 $ gratuitement, il va falloir que je dépense une année de salaire? Je désire avoir un rabais de 5 $ chaque fois que je mets les pieds dans vos succursales pour l'argent et le temps que vous m'avez fait perdre. Cette carte est d'une imbécilité profonde, et vos clients le voient et en parlent beaucoup. Cordialement.

Gilbert Noreau, Québec

***

Quand on veut critiquer pour critiquer...

C'est connu, pour beaucoup, lorsque les choses ne se déroulent pas comme ils l'entendent, eh bien, voilà, la critique est facile. Toutefois, à l'occasion, une petite introspection accompagnée d'une brève analyse ne fait pas de tort.

Ainsi, au Carrefour des lecteurs dans votre édition du 19 octobre, une dame décrie le fait que deux de ses rejetons ont dû avoir recours à leurs parents, au vote par anticipation, parce qu'ils n'avaient pas de permis de conduire donc par le fait même, pas de preuve d'adresse. Elle précise qu'ils reçoivent leurs diverses factures par courriel donc ils n'ont qu'une preuve d'adresse électronique. Tiens donc!

Et bien, la durée de la présente campagne électorale, de par sa longueur (interminable), a donné amplement le temps à tous de se renseigner sur les exigences lors du vote dont les pièces d'identité à présenter. Le site Internet d'Élections Canada détaille à cet effet les différentes pièces d'identité permises. Donc, Élections Canada a adapté  la diffusion de l'information, je vous cite «au monde des jeunes». Ils ont donc eu 79 jours pour trouver toute l'information nécessaire. Par ailleurs, il existe un périphérique qu'on appelle imprimante et qu'on relie à notre ordinateur; c'est vachement pratique pour imprimer un compte sur lequel figure une adresse. Et si la tendance se maintient... Vous aurez, à compter du 20 octobre, environ 18 mois pour vous préparer pour les prochaines élections!

Sylvain Blanchette, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer