Halloween... mon oeil!

J'appuie totalement les enseignants des écoles qui ont décidé de ne pas fêter... (123RF/Jordan McCullough)

Agrandir

123RF/Jordan McCullough

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

J'appuie totalement les enseignants des écoles qui ont décidé de ne pas fêter l'Halloween cette année.

Tout ce que j'entends c'est: «Pauvres petites enfants, c'est eux qui vont payer pour les moyens de pression des méchants enseignants.» Les enseignants n'en peuvent plus, est-ce qu'on va finir pas comprendre ça? Organiser une activité comme l'Halloween demande temps et énergie.  À l'instar de certains professionnels qu'on connaît, eux ne peuvent pas facturer les parents pour les heures passées à planifier cette fête, pour les montants qu'ils débourseront de leurs poches pour faire plaisir aux enfants. Oui, on devrait dire aux petits pourquoi leurs enseignants sont excédés, qu'ils en ont ras le pompon de ne pas être reconnus à leur juste valeur. C'est fou ce que les enfants peuvent comprendre quand on prend la peine de leur expliquer. De toute façon, les rues pulluleront d'enfants le soir de l'Halloween, ils ne seront privés de rien et leurs enseignants gagneront quelques heures de répit. 

Marlène Gagnon, Québec

***

Trouvez l'erreur

Mon conjoint et moi avons cinq enfants et pour la première fois, tous avaient droit de voter cette année. Comme nous étions tous là dimanche le 11 octobre, nous avons décidé d'aller voter par anticipation ensemble. Or, si nous n'avions pas été présents avec nos enfants, deux d'entre eux n'auraient pas pu voter. Savez-vous qu'une preuve d'adresse est demandée lorsqu'on veut voter? Or, deux de nos enfants n'ont pas de permis de conduire et comme ils reçoivent tous leurs papiers courants (factures, école, etc.) par courriel, ils n'ont donc pas de preuve d'adresse réelle mais seulement des preuves d'adresse électronique. 

Actuellement, le carton d'électeur comprenant le nom et l'adresse réelle de l'électeur n'est pas accepté en preuve même s'il est obligatoirement complété par une pièce d'identité avec photo (ass. maladie par exemple, prouvant l'identité du sujet). Trouvez l'erreur.

On peut bien décrier que nos jeunes ne votent pas! Je suis prête à parier que les miens n'y retourneront pas s'ils doivent encore demander à papa et maman de les accompagner pour attester solennellement de leur identité.

A l'heure des transactions électroniques, nous devons adapter nos exigences au monde des jeunes. Avant de questionner le vote à visage couvert, nous devons permettre à la nouvelle génération de voter avec les preuves que tout jeune normal peut présenter. Un jeune qui ne conduit pas et qui fait toutes ses transactions électroniquement a autant le droit de voter qu'un autre. 

Lise Pilote, Québec 

***

Parodie électorale

Voter en toute quiétude demeure le geste le plus important de tout système démocratique digne de ce nom. Or, dans la présente élection fédérale, il y a eu un sérieux dérapage.

D'abord, la nouvelle version de la loi électorale, concoctée et votée par le gouvernement Harper sans consulter les partis d'opposition toujours pour satisfaire leurs intérêts partisans, prête flanc à la fraude électorale en enlevant l'obligation de se dévoiler pour dûment s'identifier et la remplaçant par une simple assermentation. Ajoutez à cela le contexte du débat émotif sur le niqab que M. Harper a sciemment provoqué, et nous avons tous les ingrédients pour inciter les électeurs à parodier l'aspect ridicule de cette loi électorale.

Stephen Harper aurait pu régler dès 2011 l'assermentation à visage découvert pour la cérémonie de citoyenneté en légiférant correctement au lieu de se contenter d'un règlement ministériel. Il aurait pu aussi modifier la loi électorale en toute transparence et en consultant tous les partis pour la bonifier au lieu de la détériorer. Au lieu de cela, il a préféré se garder des munitions pour instrumentaliser le spectre du niqab à son avantage lors de la période électorale. 

Stephen Harper et le parti conservateur sont les seuls responsables de ce dérapage électoral. Pour faire oublier leur triste bilan, ils ont habilement manipulé la population avec leurs tactiques insidieuses à la républicaine : demi-vérités et même faussetés, restrictions mentales, démagogie, désinformation, peur, division, publicités négatives, pratiques douteuses, etc. Tout leur est justifié pour voiler, obnubiler le discernement des électeurs.

M. Harper cherche par tous les moyens à se maintenir au pouvoir dans le seul but de poursuivre ses objectifs de modeler le Canada à l'image de son idéologie étroite et bornée. Et pour arriver à ses fins, il ne se gêne pas pour se servir de la population au lieu de la servir en toute transparence. 

Jean-Paul Choquette, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer