Le Québec profond?

.... (Photo Alain Roberge, La Presse)

Agrandir

.

Photo Alain Roberge, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

Encore un savant sociologue et professeur de l'UQAM qui vient nous déballer ses théories fumeuses. Il explique le «Mystère Québec» par le fait que dans la région de Québec, il y a des populations «plus pauvres et moins scolarisées» et que la région de Québec «c'est plus le Québec d'autrefois».

J'ai mon m... voyage! Sachez, M.Parent, que la région de Québec est une région très scolarisée qui n'a rien à voir avec le Québec profond. Québec est une capitale qui s'est dotée d'une fonction publique moderne, composée d'un grand nombre de techniciens, professionnels, experts et cadres de haut niveau. C'est également une ville universitaire et de savoir;  les  entreprises technologiques et de services spécialisés y foisonnent. De par leur proximité avec le pouvoir, ses citoyens en connaissent les limites et les carences. Ils ne sont pas restés accrochés au modèle des années 70! Puissiez- vous, M.Parent, en faire autant et essayer d'expliquer les mouvements politiques de la région autrement qu'en ayant recours aux vieux des villages environnants.

Serge Parent, Québec

Si simple, le bac brun

D'après un sondage télé, 68 % des citoyens de la Ville de Québec ne sont pas d'accord pour avoir un bac brun pour le compostage. Je suis de retour à Québec depuis quelques mois. J'habitais depuis 12 ans dans une ville qui avait le bac brun et des ordures, nous n'en avions pas. Non seulement le bac brun servait aux restes de table, mais également pour les fleurs fanées, les feuilles mortes, les branches de toutes sortes. Ce compostage servait à alimenter une serre pour la production de tomates à peu de frais. Maintenant, je mets tout dans la poubelle et elle est toujours pleine. Pour éviter les mauvaises odeurs, j'ai conservé l'habitude de mettre les restes de table dans du papier journal avant de les mettre dans la poubelle. Il ne serait pas plus compliqué de les mettre dans le bac brun. Le bac brun ne donne pas plus d'ouvrage et réduit le volume de déchets envoyés aux sites d'enfouissement. Il y a quelques années, le recyclage a été adopté très rapidement, alors pourquoi ne pas faire la même chose pour le bac brun? Pour l'avoir expérimenté pendant plusieurs années, je peux témoigner que le bac brun en vaut vraiment la peine, sans oublier que notre mère Terre en a bien besoin.

Ellen Donovan, Saint-Augustin-de-Desmaures

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer