Carrefour des lecteurs : honte à ceux qui ont peur! test

À quand un islam qui se séparerait officiellement... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

À quand un islam qui se séparerait officiellement de ces extrémistes pour prôner un islam moderne et compatible avec la démocratie? demande une lectrice.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

Et si la menace à la démocratie était réelle? On n'a quand même pas rêvé la tentative d'instauration de la charia en Ontario. On n'a quand même pas rêvé ici au Québec, et tout récemment, la tentative de limiter la liberté d'expression pour respecter cette religion susceptible. On n'a quand même pas rêvé les attentats de Saint-Jean-sur-Richelieu, ni la radicalisation de jeunes gens d'ici, etc.

Devant ces faits bien réels, nos dirigeants n'ont-ils pas le devoir de protéger notre démocratie? N'ont-ils pas un devoir de vigilance? A-t-on raison de craindre l'islam qui ne s'est jamais modernisé, quand ses fanges les plus extrémistes prônent haut et fort la haine de l'Occident, le djihad et le remplacement des démocraties par le califat.

De plus, jamais les moyens de persuasions n'ont rejoint autant de gens à la maison, dans l'isolement de leur intimité. Jamais par le passé, de tels appels à la haine n'ont été aussi explicites, intrusifs et effectifs. Certaines religions ont créé des schismes pour bien moins que cela.

À quand un islam qui se séparerait officiellement de ces extrémistes pour prôner un islam moderne et compatible avec la démocratie? Parler de cela serait-il tabou? Mais de notre peur... En brandissant sans cesse et à toutes les sauces, l'argument de la peur, comme un reproche, on banalise l'argument de la vigilance qui finit par s'étioler. Honte à qui a peur! Coupable! Cette tactique n'a rien d'apaisant. Et de qui pourrait-elle bien servir les intérêts? Si on veut se fermer béatement les yeux... Si on veut détourner le sens des mots, en associant par amalgame la vigilance à la peur, oui on a peur. Puis après!

Gisèle Filion, Montréal

Comme dans le bon vieux temps

Donc, M. Chrétien a honte des décisions que prend M. Harper, comme plusieurs personnes, je crois. Dans le passé, j'avais honte du premier ministre Jean Chrétien sur plusieurs sujets. Bleu ou rouge, c'est du pareil au même pour moi. Je pense ici aux scandales au Sénat et, pour M. Chrétien, au scandale des commandites. Mais, pour l'instant, je ne peux qu'être d'accord avec l'ex-premier ministre, qui a dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas. M. Harper désire se rattraper, mais c'est trop peu trop tard, surtout en période électorale. Choisissons un gouvernement responsable qui prendra les bonnes décisions au plus vite, un premier ministre qui agira avec bon sens.

Madeleine Boucher, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer