Un besoin intense d'aide, M. Harper

Un total de 892 migrants étaient arrivés en... (PHOTO AFP)

Agrandir

Un total de 892 migrants étaient arrivés en Croatie mercredi dont 360 envoyés vers le principal centre d'accueil à Jezevo, près de Zagreb.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

(Lettre à M. Stephen Harper, premier ministre du Canada) Cher Premier ministre, En voyant les images de réfugiés qui fuient leurs domiciles à cause de la guerre, surtout celle des petits garçons Alan et Ghalib Kurdi, il n'y a personne qui soit resté indifférent. Nous sommes attristés et choqués par cette tragédie qui a toujours cours au Moyen-Orient. Nous gardons espoir et prions pour que prenne fin ce grave conflit qui continue à obliger des familles entières à quitter leurs pays et à chercher ailleurs le refuge, la nourriture et l'eau.

Les jésuites et les équipes du Service jésuite des réfugiés (JRS) sont présents en Syrie, en Irak, au Liban et en Jordanie. Le JRS fournit de l'aide humanitaire urgente grandement nécessaire et il est au coeur des efforts de rapprochement entre les peuples de différentes ethnies et religions, travaillant avec des équipes qui reflètent la diversité de la population.

Nous faisons appel à votre gouvernement pour que celui-ci :

- Accueille premièrement plus de réfugiés. Nos pays occidentaux ont la capacité d'accueillir beaucoup plus de personnes. Nous préviendrions ainsi les décès puisque les personnes tentent de parvenir en lieu sûr par tous les moyens possibles, même au risque de leurs vies. Les gouvernements occidentaux, Canada inclus, pourraient créer un permis de résident temporaire spécial qui permettrait aux réfugiés d'arriver dans nos pays de façon sécuritaire sans avoir recours aux trafiquants. Nous ajoutons notre voix à celles de plusieurs Canadiennes et Canadiens pour que soit favorisée l'arrivée accélérée sur le territoire canadien d'au moins 10 000 réfugiés syriens au-delà des chiffres de réinstallation réguliers, et ceux-ci sélectionnés uniquement en fonction du besoin. De plus, le gouvernement canadien devrait faciliter le parrainage privé de réfugiés, rétablir complètement le Programme fédéral de santé intérimaire et lever les exigences documentaires pour les parrainages de Groupes de 5. Durant d'autres crises, le Canada a aidé plusieurs milliers de personnes (Kosovo en 1999, Vietnam dans les années 1970 et 1980). Nous pouvons certainement faire de même maintenant.

-  Deuxièmement, qu'il augmente son aide humanitaire dans la région. Les pays occidentaux peuvent contribuer financièrement davantage à l'aide humanitaire aux personnes déplacées qui ont cherché refuge dans les pays avoisinants tels que le Liban, la Jordanie et la Turquie sans parler des personnes déplacées à l'interne. Présentement, ces pays portent le fardeau des millions de personnes qui ont quitté la Syrie, et les organismes humanitaires ont atteint leurs limites. Les familles ne fuient pas que la violence démesurée, elles fuient aussi la région à cause du manque de soutien pour les besoins fondamentaux dans leur pays et au premier endroit de déplacement.

- Troisièmement, qu'il s'engage à travailler pour la paix. Il est primordial de trouver une solution durable à la crise syrienne. C'est une situation très complexe. Il n'y a pas de réponse toute faite. Mais la guerre n'en est certainement pas une. Les gouvernements occidentaux, le Canada parmi ceux-ci, continuent à croire que c'est en faisant la guerre qu'on peut apporter une paix durable dans la région. Cependant, il a été démontré à maintes reprises que la guerre sème le ressentiment et la rage.

En tant que jésuites, nous sommes inspirés par l'appel de Jésus à apporter la paix au monde. Nous sommes motivés par l'évangile de Matthieu au chapitre 25, 35-36, qui nous invite à accueillir l'étranger, et par la parabole du bon Samaritain (Luc 10, 25-37) qui nous demande de poser un geste de bonté à toute personne qui est grandement dans le besoin. Par conséquent, nous vous demandons de prendre les décisions adéquates en ouvrant les portes du Canada à ces personnes dans le besoin, en intensifiant notre aide dans la région, et en ayant comme objectif de faire que le Canada soit un instrument de paix.

Peter Bisson, S.J.

Provincial des jésuites du Canada anglais

Jean-Marc Biron, S.J.

Provincial des jésuites du Canada français

Montréal

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer