Carrefour des lecteurs

De jeunes migrants syriens... (AFP, BULENT KILIC)

Agrandir

De jeunes migrants syriens

AFP, BULENT KILIC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

Le coût de la Syrie

Comme vous, j'ai vu ce garçon, face contre terre, sur une plage qu'une mer de bêtises humaines nous a rejeté. Dans le cas spécifique de la Syrie, rappelons-nous, au début des exactions de Bashar Al-Assad, la tentative du conseil de sécurité de l'ONU de faire entériner une résolution pour «calmer» militairement les actions répressives de ce régime. Cette tentative onusienne fut bloquée net par un veto de la Russie. Soulignons que ce pays est le premier pourvoyeur d'armes de la Syrie. Bref, sans cette aide militaire et diplomatique providentielle, aucun doute que ce régime sanglant n'ait pas la vigueur oppressive qu'on lui connaît. Nous aurions pu nous attendre à ce que l'Occident fasse pression (politiquement et surtout économiquement) sur la Russie pour obtenir le retrait de son aide à la Syrie. Mais dans le cas fort probable d'une rebuffade typiquement «poutinienne» et tenant compte que la Russie est un des principaux producteurs mondiaux d'énergie fossile (pétrole et gaz naturel), notre économie occidentale en aurait sûrement payé le prix fort. Alors, à votre prochain plein d'essence à prix convenable, dites-vous que c'est l'âme de bien des gens qui se déverse dans nos réservoirs.

Robert Marceau, Québec

Le vrai Liban

Le Liban n'est pas le pays des déchets ni des ordures, même si tout le monde en parle ces temps-ci et que les Libanais en souffrent énormément. Le Liban est plutôt le pays du tourisme et de la culture. Malheureusement, les politiciens de ce pays ne s'entendent pas entre eux. Ni pour élire un président de la République, depuis 15 mois, ni pour régler le problème de l'électricité et de l'eau potable, ni pour ramener le Hezbollah de la Syrie au Liban. Par contre, malgré tous ces problèmes, cet été, plusieurs festivals folkloriques ont attiré de nombreux Libanais et touristes à Baalbek, à Jbeil, à Beitiddine, à Sidon et ailleurs. Heureusement, il n'y a pas de violence actuellement au Liban. La jeune génération libanaise croit et espère mordicus que le Liban, comme le phoenix, va se relever bientôt de ses cendres.

Père Paul Karim, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer