Pour pallier la pénurie de médicaments

La santé est un univers qui rejoint celui... (Photothèque La Presse)

Agrandir

La santé est un univers qui rejoint celui de la construction quand il est question des effets pervers des appels d'offres censés justement favoriser la concurrence et qui facilite finalement les entourloupes et donne la victoire à celui qui réduit le plus les prix sans égard à la qualité, observe l'auteur.

Photothèque La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

Chaque jour, les pharmaciens apprennent que des médicaments administrés à des patients ne sont pas disponibles.

Le problème des pénuries tient du sacro-saint système d'appel d'offres, qui oblige à donner le contrat au plus bas soumissionnaire.  La santé est un univers qui rejoint celui de la construction quand il est question des effets pervers des appels d'offres censés justement favoriser la concurrence et qui facilite finalement les entourloupes et donne la victoire à celui qui réduit le plus les prix sans égard à la qualité. (1)

Pour Équipe autonomiste, il faudrait un stock optimal de médicaments, des pénalités importantes si le fournisseur fait défaut de livrer, l'obligation aux pharmaceutiques d'avertir six mois avant d'arrêter la production d'un médicament, un réseau organisé pour répartir les stocks dans les établissements médicaux lors de pénuries, corriger le manque de communication entre les acteurs du réseau de la santé, et garder des stocks suffisants.  Le manque de médicaments a un impact direct sur la santé de certains patients dont la vie peut être en jeu.  Le ministère responsable pourrait aussi assurer un meilleur suivi de l'utilisation des fonds publics. (2)

Quant aux soumissions, Équipe autonomiste explore la possibilité de les abolir pour les remplacer par des listes permanentes de fournisseurs où le premier et plus prochain inscrit serait appelé et jugé sur le respect de son contrat quitte à aboutir sur une liste noire, le fonctionnaire négociant avec lui comme tout bon citoyen qui désire un service.  Cela donnerait une chance à tous et diminuerait les risques de fraude, permettant aussi aux fournisseurs de constater si leur tour approche.

(1) Le système favorise les pénuries, Baptiste Ricard-Châtelain, Le Soleil, 23 novembre 2014

(2) http://www.apesquebec.org/page?a=1313&lang=fr-CA

Guy Boivin, Équipe autonomiste, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer